L'armée russe confrontée à des difficultés de commandement en Ukraine? "Cela entrave leurs opérations"

L'armée russe présente en Ukraine rencontre des difficultés en matière de ressources en personnel militaire et de commandement, annonce mercredi le ministère britannique de la Défense dans son rapport quotidien sur l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

L'armée russe confrontée à des difficultés de commandement en Ukraine? "Cela entrave leurs opérations"
©AP

Le document indique que l'armée russe a fait face à une forte résistance ukrainienne, notamment à Marioupol, ville encerclée pendant dix semaines. Moscou a donc été obligé de faire appel à des renforts, notamment en provenance de Tchétchénie.

"Il s'agit majoritairement des volontaires et de membres de la Garde nationale tchétchène, dont le rôle de base est d'assurer la sécurité du chef de la République de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov. Le déploiement d'unités disparates démontre les difficultés de ressources rencontrées par la Russie et contribue à un commandement désuni qui entrave les opérations russes", peut-on lire dans le rapport.

Quelque 959 militaires ukrainiens d'Azovstal se sont rendus depuis lundi, selon la Russie

Le ministère russe de la Défense a annoncé mercredi que 959 militaires ukrainiens, retranchés sur le site sidérurgique d'Azovstal de Marioupol, se sont rendus depuis lundi. "Au cours des dernières 24 heures, 694 combattants, dont 29 blessés, se sont constitués prisonniers. Depuis le 16 mai, 959 combattants dont 80 blessés se sont constitués prisonniers", a indiqué le ministère russe dans un communiqué. Selon la même source, 51 d'entre eux ont été hospitalisés à Novoazovsk, localité sous contrôle des Russes et de leurs alliés séparatistes.

Le ministère n'a donné aucune indication quant au sort qu'il réservait à ces prisonniers, alors que les autorités russes ont indiqué à maintes reprises qu'elles ne considéraient pas au moins une partie d'entre eux comme des soldats mais comme des combattants néonazis.

Les autorités ukrainiennes veulent de leur côté organiser un échange de prisonniers de guerre.

Ces militaires ukrainiens étaient retranchés dans les galeries souterraines de l'immense aciérie Azovstal, devenant un symbole international de la résistance à l'offensive russe lancée le 24 février. Le port stratégique de Marioupol où se situe le site industriel a été complètement ravagé par les combats.

Sur le même sujet