Guerre en Ukraine: l'armée russe dit avoir "entièrement libéré" l'usine Azovstal à Marioupol

L'usine Azovstal serait à présent totalement aux mains des Russes.

L'armée russe a affirmé vendredi avoir "entièrement libéré" l'usine sidérurgique Azovstal dans la ville stratégique de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, après la reddition des derniers soldats ukrainiens présents sur place.

"Depuis le 16 mai, 2.439 nazis du (régiment) Azov et militaires ukrainiens bloqués dans l'usine se sont rendus. Aujourd'hui, 20 mai, le dernier groupe composé de 531 combattants s'est rendu", a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, dans un communiqué publié sur Telegram.

Selon cette source, le président russe Vladimir Poutine a été informé par son ministre de la Défense Sergueï Choïgou de "la fin de l'opération et de la libération complète du combinat (Azovstal) et de la ville de Marioupol".

Igor Konachenkov a assuré que le chef des combattants du régiment Azov sur place s'était rendu et avait été évacué de l'usine dans un "véhicule blindé spécial" pour éviter qu'il ne soit pris à partie par des habitants hostiles.

7 blessés dans une frappe sur un centre culturel fraîchement reconstruit

Au moins sept personnes dont un enfant ont été blessés dans une puissante frappe de missile russe sur un centre culturel fraîchement reconstruit à Lozova, dans l'Est du pays, a annoncé vendredi le président Volodymyr Zelensky.

"Un missile russe a frappé la maison de la culture qui venait d'être reconstruite. Sept victimes, dont un enfant de onze ans", a indiqué M. Zelensky sur Telegram.

Selon Viktor Zabachta, un responsable des services de secours cité par l'agence Interfax-Ukraine, les sept victimes ont été blessées, mais il n'y a pas de morts.

Le président ukrainien a accompagné son message d'une vidéo montrant une puissante explosion pulvérisant le bâtiment dans un panache de fumée, tandis que deux voitures passaient à proximité, l'une tentant ensuite de fuir la zone.

Selon le porte-parole du ministère ukrainien de la Défense, Oleksandre Motouzianyk, la situation sur le front reste "tendue" vendredi et "montre des signes d'aggravation".

"Les forces d'occupation russes mènent des tirs intenses tout le long de la ligne de contact et tentent de frapper à l'artillerie profondément dans les défenses des troupes ukrainiennes", a-t-il dit lors d'un point-presse.

Sur le même sujet