Invasion de l'Ukraine : l'Allemagne va finalement envoyer un système de défense aérienne à l'Ukraine

L'Allemagne, critiquée par Kiev pour ses envois limités d'armes, va livrer un système perfectionné de défense aérienne susceptible de "protéger une grande ville des raids" russes, a annoncé mercredi Olaf Scholz.

Belga
Invasion de l'Ukraine : l'Allemagne va finalement envoyer un système de défense aérienne à l'Ukraine
©AFP

"Le gouvernement allemand a décidé de fournir le système de défense antiaérienne le plus moderne dont dispose l'Allemagne, le système Iris-T", a annoncé le chancelier allemand devant le Bundestag.

Ce système "permettrait à l'Ukraine de protéger une grande ville entière contre les frappes aériennes russes", a fait valoir le dirigeant allemand assurant que son pays allait "envoyer davantage d'armes" à Kiev.

Ce système de défense aérienne est développé par le fabricant allemand Diehl.

L'Allemagne livrera également un système de radar capable de détecter l'artillerie adverse, a-t-il ajouté.

Berlin poursuit en outre ses livraisons indirectes via d'autres pays européens.

L'Allemagne a ainsi conclu un accord avec la Grèce pour qu'Athènes envoie des véhicules militaires de l'ère soviétique à l'Ukraine en échange de blindés plus modernes fournis par Berlin. L'Allemagne avait déjà conclu un accord similaire avec la République tchèque pour aider à fournir des armes à l'Ukraine et négocie actuellement un accord avec la Pologne.

L'objectif est de fournir à l'Ukraine des armes de l'ère soviétique dont son armée maîtrise l'usage et peut se servir rapidement pour tenter de stopper l'invasion russe. L'Allemagne veut livrer 14 chars de combat Leopard et un véhicule blindé Leopard à Prague en échange de l'envoi par les Tchèques de chars T-72 à l'Ukraine.

Aucune date n'a encore été fixée pour la livraison, cependant, et M. Scholz a déclaré au Parlement que les discussions étaient en cours.

M. Scholz et son gouvernement, qui ont décidé d'investir 100 milliards d'euros pour moderniser une armée dans un état préoccupant, sont critiqués par l'opposition mais aussi par les autorités ukrainiennes pour la timidité supposée de leurs livraisons d'armes à Kiev.

Sur le même sujet