Que pensent les Russes de la guerre en Ukraine menée par Vladimir Poutine? "Il y a vraiment un effet de la propagande"

Les Russes se laissent-ils influencer par la propagande de l'Etat sur la guerre en Ukraine?

A. Dms

Cela fait aujourd'hui 100 jours qu'a débuté l'invasion de l'Ukraine. Dans le pays, ceux qui qualifient les actions de la Russie en Ukraine de "guerre" ou "d'invasion" risquent 15 ans de prison. Seul un terme est autorisé pour parler de ce qu'il se passe, celui "d'opération militaire spéciale". La propagande tourne à plein régime dans le pays. Mais les Russes se laissent-ils influencer ? Que pensent-ils de la situation en Ukraine ? Les résultats d'une enquête du centre Levada, un centre d'opinion indépendant en Russie, viennent d'être publiés.

"L'attention portée aux 'opérations militaires spéciales' continue de décliner", note d'emblée l'institut de sondage. En effet, seuls 56% des répondants suivent de près la situation autour de l'Ukraine, dont 22% suivent "de très près" et 34% "d'assez attentivement". Ce sont les tranches les plus âgées de la population qui semblent y accorder le plus d'attention : 71% des personnes âgées de 55 ans et plus suivent attentivement ce qu'il se passe, contre 57% des 40-54 ans, 45% des 25-39 ans et 34% des 18-24 ans. Des résultats un peu contre-intuitifs selon Aude Merlin, chargée de cours à l'ULB et spécialiste de la Russie.

Le soutien de la population a quant à lui légèrement augmenté en mai, sans pour autant atteindre le niveau de mars : 77% des Russes soutiennent "l'opération militaire spéciale" en Ukraine. C'est au sein des générations les plus âgées qu'est manifesté le soutien le plus important. Le soutien inconditionnel est nettement plus faible chez les plus jeunes. Environ un tiers des personnes interrogées pensent porter la responsabilité morale de la mort de civils et de la destruction en Ukraine. Une augmentation de 8% depuis avril.

En ce qui concerne le succès de l'invasion, 73% des personnes interrogées estiment que l'opération militaire est un succès (dont 47% estiment que c'est un plein succès et 30% "plutôt un succès"). C'est plus qu'en avril, où seules 68% des Russes estimaient l'opération réussie. Quant à la durée du conflit, 37% des répondants estiment qu'il pourra durer jusqu'à six mois. Pour 44% des Russes, la majorité, l'opération pourrait encore se poursuivre pendant plus de six mois. Avec, pour 75% des répondants, une victoire russe à la fin.

"C'est très intéressant", estime Aude Merlin. Quant au succès ou non de l'opération spéciale, 17% des Russes pensent qu'elle est réussie et 56% plutôt réussie. "Il y a vraiment un effet de la propagande sur une large partie de la population", constate l'experte, qui invite à prendre ces chiffres avec des pincettes. "Dans un régime autoritaire de plus en plus répressif, c'est très très compliqué d'avoir un véritable état des lieux de ce que pensent les Russes. C'est de plus en plus difficile et même quasiment impossible", avertit-elle.

Sur le même sujet