Guerre en Ukraine: Moscou dit avoir frappé trois centres d'entraînement militaires

La Russie a déclaré dimanche avoir frappé trois centres d'entraînement militaires dans le nord et l'ouest de l'Ukraine, dont un situé à proximité de la frontière polonaise, quelques jours avant un sommet de l'Otan dont Varsovie est membre.

Photo prétexte
Photo prétexte ©AFP

Ces bombardements ont été effectués avec des "armes de haute précision des forces aérospatiales russes et des missiles (de croisière) Kalibr", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Parmi les cibles visées figure un centre d'entraînement militaire des forces ukrainiennes dans le district de Starytchi, dans la région de Lviv, à une trentaine de kilomètres de la frontière polonaise.

Les deux autres centres d'entraînement ukrainiens visés se trouvent dans la région de Jytomyr (centre-ouest) et dans la région de Tcherniguiv (nord).

M. Konachenkov n'a pas précisé d'où ni quand ces missiles avaient été tirés, mais l'Ukraine a annoncé samedi que la Russie avait effectué ce jour-là des frappes depuis le Bélarus, frontalier au nord. Moscou ne s'est pas exprimé à ce sujet.

Après ces frappes, plusieurs brigades ukrainiennes "ont entièrement perdu leurs capacités de combat" et les "plans visant à les déployer dans des zones de combat ont été contrecarrés", a affirmé M. Konachenkov.

Avec ces bombardements, la Russie rappelle une nouvelle fois qu'elle est capable d'atteindre n'importe quel point du territoire ukrainien, même si l'essentiel des opérations se déroulent désormais dans l'est et le sud de ce pays.

Les autorités ukrainiennes ont également fait état de frappes russes sur leur capitale Kiev dimanche matin, mais M. Konachenkov n'a pas fait mention de cela dans son communiqué.