Guerre en Ukraine: le bilan de la frappe russe sur le centre commercial monte à 18 morts et plus de 50 blessés

Un missile russe a touché lundi un centre commercial "très fréquenté" à Krementchouk, dans le centre de l'Ukraine, faisant au moins 18 morts et plus de 50 blessés.

Le bilan d'une frappe de missile russe lundi contre un centre commercial de Krementchouk en Ukraine s'est alourdi à 18 morts et plus d'une cinquantaine de blessés, a indiqué mardi matin le chef par intérim de l'administration régionale de Poltava Dmitry Lunin, à propos de ce bombardement à Krementchouk, une cité à 330 km au sud-est de Kiev, et à plus de 200 km du front. "18 morts... Mes sincères condoléances aux familles et aux proches. Les sauveteurs continuent à travailler", a déclaré Poltava Dmitry Lunin.

Dans la nuit, un précédent bilan des services de secours faisait état de 16 morts et de 59 blessés, dont 25 sont hospitalisés.

Le président ukrainien a dénoncé un '"acte terroriste éhonté". "La frappe russe d'aujourd'hui sur un centre commercial à Krementchouk est l'un des actes terroristes les plus éhontés de l'histoire européenne. Une ville paisible, un centre commercial ordinaire (avec) à l'intérieur des femmes, des enfants, des civils ordinaires", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo diffusée sur Telegram.

"Les occupants ont tiré au missile sur un centre commercial où se trouvaient plus de mille civils. Le centre commercial est en feu et les sauveteurs luttent contre l'incendie. Le nombre de victimes est impossible à imaginer", avait écrit un peu plus tôt sur Facebook le président ukrainien.

Il avait accompagné son message d'une vidéo montrant le centre commercial en feu, émettant de gros nuages de fumée, avec des camions de pompiers et une dizaine de personnes sur place.

"Le tir de missiles sur Krementchouk a touché un endroit très fréquenté qui n'a aucun rapport avec les hostilités", avait pour sa part réagi sur Facebook Vitali Maletsky, le maire de cette ville.

Une action qualifiée de "totalement déplorable" par le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric, lors de son point-presse quotidien. La ville de Krementchouk n'avait pas été touchée par la guerre jusqu'à présent, a-t-il relevé. En indiquant ne pas être en mesure de confirmer un bilan, Stéphane Dujarric a affirmé que "toute attaque qui frappe un centre commercial est totalement déplorable".