Au sommet de l'Otan, le maire de Kiev réclame plus d'armes pour l'Ukraine

Le maire de Kiev, présent à Madrid pour le sommet de l'Otan, a appelé mardi les pays de l'Alliance atlantique à "accélérer" les livraisons d'armes à l'Ukraine, jugeant ce soutien nécessaire pour le "retour" de la "paix" en Europe.

AFP
Au sommet de l'Otan, le maire de Kiev réclame plus d'armes pour l'Ukraine
©AP

"Nous attendons" du sommet de l'Otan qu'il permette "d'accélérer" les livraisons d'armes à l'armée ukrainienne, a déclaré Vitali Klitschko, interrogé par des journalistes sur ses attentes vis-à-vis de ce sommet.

"Nous avons besoin de systèmes anti-roquettes. Nous voyons que chaque jour les roquettes russes détruisent nos villes, tuent des civils, détruisent les infrastructures", a poursuivi l'ancien boxeur, aux côtés de son frère jumeau, Volodymyr Klitschko.

"Le soutien à l'Ukraine est la clé pour que la paix" soit "de retour en Europe", a poursuivi le maire de Kiev, en assurant que l'invasion de son pays par la Russie n'était pas "une guerre contre l'armée ukrainienne" mais "contre la population" elle-même.

"Nous devons isoler la Russie", a plaidé son frère Volodymyr, en condamnant l'attaque survenue lundi contre un centre commercial de Krementchouk, à 330 kilomètres au sud-est de Kiev, qui a fait au moins 18 morts et une quarantaine de disparus.

"Le monde doit apprendre à agir vite": "il faut arrêter l'armée de Poutine en Ukraine dès maintenant", et "quoi qu'il en coûte" en "troupes, en armes défensives et armes offensives", a insisté l'ancien champion de boxe.

Une quarantaine de chefs d'État et de gouvernement sont présents au sommet de Madrid, qui doit acter un renforcement de l'Otan sur son flanc oriental face à la menace russe. Le président ukrainien Volodymyr Zelenski s'exprimera en visioconférence mercredi lors de ce sommet.