Guerre en Ukraine: pour la Russie, sa frappe visait un entrepôt d'armes et le centre commercial touché "ne fonctionnait pas"

L'armée russe a affirmé mardi avoir frappé la veille à Krementchouk en Ukraine un dépôt d'armes, entraînant des explosions qui, selon Moscou, ont mis le feu à une galerie commerçante désaffectée, alors que les Ukrainiens ont fait état de 18 morts dans le bombardement d'un centre commercial bondé.

Guerre en Ukraine: pour la Russie, sa frappe visait un entrepôt d'armes et le centre commercial touché "ne fonctionnait pas"
©AP

Le ministère de la Défense a dans son communiqué quotidien assuré avoir détruit avec des missiles de "haute précision" des entrepôts d'armements livrés par les Occidentaux qui se situaient sur le territoire d'une usine de véhicules de chantier mitoyenne du centre commercial.

"Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l'incendie (...) d'un centre commercial qui n'était pas ouvert", a affirmé l'armée russe.

L'Ukraine a de son côté dès lundi dénoncé une attaque ayant ravagé un centre commercial bondé, faisant au moins 18 morts selon un bilan encore provisoire. La frappe a été qualifié de "crime de guerre" par les pays du G7.

Depuis l'offensive lancée contre son voisin ukrainien le 24 février, la Russie a systématiquement rejeté toutes les accusations de frappes ou de crimes ayant visé des civils, parlant de mises en scène ou rejetant la faute sur l'adversaire.

Moscou n'a pas non plus reconnu de bavure ayant entraîné des victimes civiles.

Les troupes russes se rapprochent de la ville stratégique de Lyssytchansk dans l'est

Les troupes russes ont pénétré dans un village situé au sud-ouest de la ville de Lyssytchansk, qui constitue un point stratégique et l'une des dernières poches de résistance à l'invasion de Moscou dans l'est de l'Ukraine, a indiqué mardi l'état-major ukrainien. Plusieurs milliers de soldats ukrainiens sont encore déployés à Lyssytchansk pour tenter de contenir l'armée russe, ont ajouté les autorités ukrainiennes. Cette dernière a pilonné la ville par des tirs d'artillerie et de roquettes, tandis qu'au sol les troupes d'infanterie tentaient de pénétrer la ville.

L'Ukraine voit dans la manoeuvre russe une tentative de s'arroger une voie importante reliant Lyssytchansk à Bakhmout, située à une cinquantaine de kilomètres et sur la route de Sievierodonetsk, grande ville industrielle conquise la semaine dernière dans de la région de Lougansk.

Lyssytchansk "continue de se défendre", a pour sa part déclaré le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï. "Jusqu'à 15.000 personnes restent à Lyssytchansk", dont la population s'élevait à 95.000 avant l'agression russe, a-t-il ajouté sur Telegram.

"L'ennemi a attaqué les villages de Vovchoyarivka-Verkhnyokamyanka, a remporté un succès partiel et a commencé à s'installer dans l'usine de pétrole dans le sud de Lyssytchansk", a encore précisé M. Gaïdaï, "Une attaque continue là-bas en ce moment même."

Sur le même sujet