Querelle du borchtsch: Moscou dénonce le "nationalisme" ukrainien

La diplomatie russe a dénoncé et tourné en dérision vendredi l'annonce par l'Unesco que la culture du borchtch ukrainien était en péril, une annonce saluée comme une victoire par Kiev en plein conflit armé avec Moscou.

Querelle du borchtsch: Moscou dénonce le "nationalisme" ukrainien
©Shutterstock

"S'il faut expliquer au monde, d'un point de vue culinaire, ce qu'est le nationalisme kiévien contemporain, j'évoquerais ce fait: le houmous et le riz pilaf sont reconnus comme les plats nationaux de plusieurs pays", a écrit la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

"Mais, si je comprends bien, l'ukrainisation s'applique pour tout. Ce sera quoi ensuite? Les cochons seront reconnus comme un produit national ukrainien?", a-t-elle poursuivi dans un message sur Telegram.

La culture du borchtch ukrainien est entrée sur la liste du patrimoine culturel immatériel en péril de l'Unesco, a tranché vendredi l'organisation onusienne.

L'Ukraine avait déposé mi-avril une demande d'intégration de la culture de ce potage à cette liste, estimant que l'attaque du pays le 24 février par la Russie et les mois de bombardements qui en ont résulté menaçaient la "viabilité" de la tradition entourant ce plat.

Le borchtch est un potage séculaire préparé à partir de betterave et de viande, généralement servi avec de la crème ou des petits pains à l'ail. Il est largement consommé en Russie comme en Ukraine.