Guerre en Ukraine: "Il y a une question-clé dans ce conflit. Poutine ne le sait que trop bien"

Selon le spécialiste de la Défense Roger Housen, l'Ukraine pourrait se retrouver dans une situation compliquée dans les mois à venir. "Le temps joue en faveur de Vladimir Poutine."

M.R.

Près de cinq mois après le début de l'invasion russe, les affrontements se poursuivent en Ukraine. "Il ne se passe pas un jour sans bombardements russes", a déploré le président ukrainien Volodymyr Zelensky, ce mardi 12 juillet. Certains voient toutefois des signes d'essoufflement du côté de l'armée de Poutine. En effet, on apprenait la semaine dernière que, pour compléter les rangs, des prisonniers russes étaient enrôlés et envoyés au front en Ukraine. "Il s'agit d'un nombre relativement faible", nuance l'ancien colonel Roger Housen, auprès de nos confrères de De Morgen. "Les Russes sont conscients que l'utilité de ces détenus est limitée. Vous ne pouvez pas sortir un criminel de sa cellule et s'attendre à ce qu'il se comporte comme un soldat aguerri."

Le temps, l'allié des Russes ?

Pour le spécialiste de la Défense, la Russie est loin d'avoir dit son dernier mot. Plus encore, M. Housen craint que l'Ukraine rencontre davantage de difficultés dans les mois à venir. "Il y a une question-clé dans ce conflit", continue-t-il. "Elle concerne la solidarité occidentale. A quel point est-elle forte ? Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, début novembre, serviront de test. Si les démocrates perdent le contrôle de la Chambre des représentants, le soutien économique et militaire à l'Ukraine pourrait alors se tarir rapidement. (...) En Europe aussi, il faudra voir ce qui se passera si nous manquons de gaz russe l'hiver prochain. L'Ukraine pourrait alors se retrouver dans une situation très compliquée. Poutine ne le sait que trop bien."

>> À lire également : que se passerait-il si Vladimir Poutine venait à disparaître?

Selon Roger Housen, le président russe est bien conscient que le temps joue en sa faveur. "Il a apparemment lu Guerre et paix de Tolstoï, dans lequel est écrit que les deux guerriers les plus puissants sont le temps et la patience", détaille-t-il dans une interview à De Morgen.

"Poutine détiendrait l'interrupteur économique"

Quant aux derniers échos du front, ils sont plutôt inquiétants, selon le spécialiste de la Défense. Il craint ainsi de voir les Russes avancer vers la ville portuaire de Mykolaïv. "Ils contrôleraient alors presque tous les accès à la Mer Noire et la totalité de l'exportation ukrainienne par voie d'eau. Poutine aurait l'interrupteur économique du pays entre ses mains", conclut-il.

Sur le même sujet