Guerre en Ukraine: près de 1.350 civils tués dans la région de Kiev, selon le chef de la police

Quelque 1.346 civils ont trouvé la mort, sans doute tués par des soldats russes depuis la fin de l'occupation russe des environs de la capitale ukrainienne, Kiev, a affirmé dimanche le chef de la police régionale, Andrii Nebytov, à la télévision ukrainienne.

DPA/BELGA
Guerre en Ukraine: près de 1.350 civils tués dans la région de Kiev, selon le chef de la police
©AP

Il a assuré que ce bilan n'était pas encore complet, quelque 300 personnes étaient toujours portées disparues.

Dans tous les endroits occupés par les troupes russes, la police découvre encore des cadavres de civils, a jouté M. Nebytov.

Après l'invasion de l'Ukraine par les troupes russes, lancée le 24 février dernier, les forces russes avaient avancé jusqu'à Kiev. Lorsqu'elles ont dû se retirer à la fin du mois de mars, des centaines de corps d'hommes et de femmes ukrainiens tués ont été retrouvés dans des endroits comme Boutcha, une petite ville au nord-ouest de Kiev, et Irpin, une des banlieues de Kiev dévastées dans les premières semaines de l'invasion russe.

Tout indique que ces civils ont été assassinés par des soldats russes, a ajouté le chef de la police.

Les enquêteurs ukrainiens enquêtent sur les crimes de guerre avec un renfort occidental, notamment fourni par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. Moscou dément les massacres, affirmant qu'ils ont été mis en scène par l'Ukraine.

Environ la moitié des personnes retrouvées mortes ont été tuées avec des armes légères, selon les autorités ukrainiennes.

Sur le même sujet