La Russie fermement condamnée lors de la réunion ministérielle du G20

De nombreux pays du G20 ont condamné l'invasion de l'Ukraine par la Russie lors de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du groupe, vendredi et samedi à Bali, selon une déclaration de la présidence indonésienne rendue publique dimanche.

AFP
La Russie fermement condamnée lors de la réunion ministérielle du G20
©AP

Cette réunion des grands argentiers du G20 s'est achevée sans communiqué conjoint en raison de divergences entre les pays concernant l'offensive russe en Ukraine. En lieu et place de ce communiqué, l'Indonésie, qui tente de concilier sa neutralité dans le conflit et le fait qu'elle est l'hôte du G20 cette année, a publié une déclaration en son propre nom, dans laquelle elle fait état de ces divergences.

"De nombreux membres sont convenus que la reprise de l'économie mondiale a ralenti et est confrontée à un revers majeur en raison de la guerre de la Russie contre l'Ukraine, qui a été fermement condamnée, et ils ont appelé à la fin de la guerre", indique cette déclaration.

"Un membre a exprimé l'opinion selon laquelle les sanctions aggravent les difficultés actuelles", ajoute le texte, apparemment en référence à la Russie.

La déclaration fait également état de l'absence de consensus concernant la crise alimentaire mondiale, exacerbée par l'invasion de l'Ukraine.

"La majorité des membres sont convenus qu'il existe une aggravation alarmante de l'insécurité alimentaire et énergétique", et "de nombreux membres se déclarent prêts à agir promptement", indique-t-elle.

La Russie avait envoyé un vice-ministre à la réunion de Bali, son ministre des Finances participant de façon virtuelle.

La semaine dernière, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait claqué la porte d'une réunion avec ses homologues du G20 à Bali après une pluie de condamnations de l'invasion de l'Ukraine.

La prochaine réunion financière du G20 est prévue en octobre à Washington.

Sur le même sujet