L'annulation d'un voyage relance les rumeurs sur l'état de santé de Poutine

Plusieurs éléments cette semaine viennent relancer les rumeurs sur l'état de santé de Vladimir Poutine. Depuis le début de la guerre en Ukraine, les allégations vont bon train.

L'annulation d'un voyage relance les rumeurs sur l'état de santé de Poutine
©BELGA

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, l'état de santé de Vladimir Poutine revient souvent au devant de la scène. On le dit affaibli et gravement malade. Cette semaine, ce sont plusieurs nouveaux éléments qui viennent relancer ces rumeurs.

>> À lire également: que se passerait-il si le président russe venait à disparaître?

Tout d'abord, c'est une quinte de toux publique qui a fait parler d'elle. Un simple rhume selon Interfax, l'agence de presse publique russe, qu'il aurait attrapé mardi à l'occasion d'une rencontre en Iran avec les présidents Ebrahim Raïssi et Recep Tayyip Erdogan.

Ensuite le chef du Kremlin était également attendu cette semaine au Kazakhstan pour rencontrer le gouvernement. Ce déplacement a été annulé.

Enfin, un meeting avec une délégation d’Ossétie du Sud-Alanie, une république sécessionniste de Géorgie, était également prévue le mercredi mais cette dernière n'aurait "pas décollé", confie un journaliste d'Al Jazeera: "Elle était déjà en route pour l’aéroport, mais on lui a dit que la réunion avait été reportée".

Du côté russe, on nie évidemment toute faiblesse du dirigeant: "Tout va bien avec sa santé", a affirmé son porte-parole Dmitri Peskov. "L’Ukraine, les Américains et les Britanniques diffusent depuis des mois de fausses informations sur la santé du président", dénonce-t-il.