Blinken dit avoir eu une discussion "franche" avec Lavrov sur les prisonniers américains

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a annoncé vendredi avoir eu une discussion "franche" avec son homologue russe Sergueï Lavrov, qu'il a pressé d'accepter l'offre des Etats-Unis pour obtenir la libération d'Américains détenus en Russie.

Blinken dit avoir eu une discussion "franche" avec Lavrov sur les prisonniers américains
©AP

"Nous avons eu une discussion franche et directe", a déclaré le secrétaire d'Etat américain au cours d'une conférence de presse. "J'ai appelé le Kremlin à accepter l'offre conséquente que nous leur avons faite."

Il s'agit du premier entretien entre les deux hommes depuis le début de la guerre en Ukraine.

Le chef de la diplomatie américaine avait annoncé mercredi qu'il prévoyait de contacter son homologue russe afin de discuter d'une offre des Etats-Unis pour libérer la basketteuse Brittney Griner et l'ex-soldat Paul Whelan.

Il pourrait s'agir d'un échange contre Viktor Bout, un trafiquant d'armes russe emprisonné aux Etats-Unis.

M. Blinken n'a pas souhaité décrire la réaction de M. Lavrov.

"Je ne peux pas vous dire si je pense que les choses sont plus ou moins probables", a-t-il dit. "Mais il était important qu'il l'entende directement."

De son côté, la diplomatie russe a indiqué que les deux ministres avaient "échangé leurs avis sur le problème des relations bilatérales qui ont besoin fortement d'être normalisées".

"En ce qui concerne un éventuel échange de prisonniers russes et américains, la partie russe a insisté pour qu'on revienne au régime d'un dialogue professionnel, libre des spéculations médiatiques, dans le cadre d'une +diplomatie discrète+", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

M. Blinken a précisé avoir prévenu M. Lavrov que le monde ne reconnaîtrait "jamais" l'annexion de territoires ukrainiens par la Russie.

"Il était très important que les Russes entendent directement de notre part que cela ne sera pas accepté -- et non seulement cela ne sera pas accepté, mais cela entraînera des coûts supplémentaires importants imposés à la Russie", a-t-il déclaré.

Le responsable américain a aussi dit que la Russie préparait des "référendums truqués" pour tenter de "démontrer faussement" que les personnes vivant dans ces territoires ukrainiens "cherchent à faire partie de la Russie".

M. Blinken a également exhorté son homologue russe à faire en sorte que Moscou honore son engagement dans le cadre de l'accord, négocié avec l'aide de la Turquie, sur les céréales ukrainiennes bloquées dans des ports d'Ukraine.

M. Lavrov, lui, a dénoncé la poursuite de livraisons "d'armes américaines et par l'Otan aux forces armées ukrainiennes et aux bataillons nationalistes, qui sont utilisées largement contre la population civile, en prolongeant l'agonie du régime de Kiev, en faisant durer le conflit et en multipliant les victimes", selon la diplomatie russe.