"Il était spécial": camarades et professeurs se remémorent le Zelensky qu'ils ont connu à l'université

Ces personnes qui ont côtoyé le président ukrainien ne sont pas surprises par son ascension au rang de célébrité internationale.

"Il était spécial": camarades et professeurs se remémorent le Zelensky qu'ils ont connu à l'université
©AFP

Depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, l'image d'un président "amateur", ancien comédien, a définitivement laissé place à celle d'un chef de guerre. Professeurs et anciens camarades de classe de Volodymyr Zelensky à l'université d'Etat de sa ville natale, Kryvyi Rih, ne se disent guère étonnés par cette ascension au rang de célébrité internationale.

Dans un témoignage livré au quotidien britannique The Guardian, le recteur actuel de l'établissement Andrii Shaikan (qui dans les années 1990 a fréquenté les amphithéâtres en même temps que Zelensky) se rappelle ainsi: "Volodymyr Zelensky était spécial. Il était brillant, travailleur et voulait être le meilleur ...des meilleurs!" Et pourtant, la ville dans laquelle le président ukrainien a grandi n'était pas à l'époque le milieu le plus sain. Kryvyi Rih était alors connue ... pour ses bandes criminelles! "Adolescent, Volodymyr avait deux possibilités: il pouvait réussir, ou il pouvait devenir membre d'un gang criminel", rappelle ainsi Andrii Shaikan.

Ses enseignants de l'époque ne tarissent pas d'éloges à son égard. Natalia Voloshaniuk, son ancienne professeure d'économie, le décrit ainsi au Guardian comme "un leader et un organisateur". "Les gens le suivaient. C'était une lumière intellectuelle, et un gars humoristique et amusant. Sa pudeur était évidente. Il y avait beaucoup de 'vrai Zelensky' dans le président qu'il a dépeint dans Servant of the People [NDLR: la série dans laquelle il a joué]", assure-t-elle. Kira Vyshnevskaaj, son ancienne professeure d'anglais, ajoute:"Il avait un grand sens de l'humour... J'étais stricte. Les élèves devaient écrire des lettres. Lui se moquait des stéréotypes et se moquait du format en disant qu'il avait l'intention de transporter des chameaux et des éléphants".

Au printemps, la base aérienne de Kryvyi Rih était l'un des objectifs de l'armée russe... qui cherchait à travers cette conquête à humilier Zelensky en occupant sa ville natale. La ligne de front est désormais écartée à 50 km de là.