Guerre en Ukraine: la centrale nucléaire de Zaporijjia "totalement déconnectée" du réseau, "inacceptable" réagit Washington

La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, sous contrôle russe et victime de plusieurs bombardements, est "totalement déconnectée" du réseau après l'endommagement des lignes de communication, a annoncé jeudi l'opérateur ukrainien Energoatom.

Guerre en Ukraine: la centrale nucléaire de Zaporijjia "totalement déconnectée" du réseau, "inacceptable" réagit Washington
©AP

"Les deux réacteurs de la centrale en fonctionnement ont été déconnectés du réseau. En conséquence, les actions des envahisseurs ont provoqué une déconnexion totale de la centrale nucléaire de Zaporijjia du réseau électrique, pour la première fois dans son histoire", a indiqué le groupe d'Etat Energoatom sur Telegram.

Selon l'opérateur ukrainien, des incendies sur le territoire de la centrale thermique de Zaporijjia, située à proximité de la centrale nucléaire dans le sud de l'Ukraine, ont provoqué par deux fois la déconnexion de la dernière ligne de communication reliant le site au réseau électrique. "Trois autres lignes de communication avaient été précédemment endommagées lors d'attaques terroristes" russes, a poursuivi Energoatom.

Dans la soirée, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a dit avoir été "informée par l'Ukraine" de cette perte de connexion. "Mais (la centrale) est actuellement en marche", a souligné l'Agence. Car elle "reste connectée" à partir de "la centrale thermique voisine qui peut fournir de l'électricité de secours".

Les systèmes de protection d'urgence des réacteurs ont été déclenchés et tous les systèmes de sûreté sont demeurés opérationnels, selon le directeur général de l'AIEA Rafael Grossi. "Les unités sont restées déconnectées du réseau également après la restauration de la ligne électrique", a-t-il annoncé, sans s'avancer sur les causes des coupures de courant.

Toute tentative russe de détourner l'énergie nucléaire ukrainienne serait "inacceptable", prévient Washington

En réaction, la diplomatie américaine a prévenu jeudi que toute tentative russe de détourner l'énergie nucléaire de l'Ukraine serait "inacceptable". "L'électricité qu'elle produit appartient de droit à l'Ukraine et toute tentative de déconnecter la centrale du réseau ukrainien pour rediriger (l'électricité) vers les régions occupées est inacceptable", a déclaré à la presse Vedant Patel, porte-parole du département d'Etat.

"Aucun pays ne devrait transformer une centrale nucléaire en champ de bataille, et nous nous opposons à toute action de la Russie visant à détourner l'énergie de la centrale ou s'en servir comme d'une arme", a-t-il ajouté. Les Etats-Unis n'ont pas relevé de niveaux de radioactivité inhabituels, a ajouté M. Patel, qui a salué le "courage et le désintéressement" des Ukrainiens travaillant à la centrale de Zaporijjia.

Le président Joe Biden a renouvelé jeudi matin ses demandes aux Russes de se retirer de la centrale et d'en ouvrir l'accès aux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), lors d'un appel téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, selon la Maison Blanche. Moscou est responsable de la sécurité de la centrale, a ajouté Bonnie Jenkins, sous-secrétaire d'Etat en charge du contrôle des armements.

"Leurs actions sur la centrale nucléaire de Zaporijjia ont créé le risque d'un grave accident nucléaire - le relâchement de radiations dangereuses - qui pourrait non seulement toucher les Ukrainiens et leur environnement, mais aussi les pays voisins et l'ensemble de la communauté internationale", a déclaré Bonnie Jenkins à la presse. Un tel risque "pourrait être éliminé" si la Russie rendait le contrôle de la centrale à l'Ukraine et se retirait totalement du pays, a-t-elle ajouté.

Depuis des semaines, Moscou et Kiev s'accusent mutuellement de plusieurs bombardements ayant ciblé cette centrale nucléaire qui compte six réacteurs d'une capacité totale de 6.000 mégawatts et occupée depuis mars par les troupes russes. L'Ukraine accuse également la Russie de stocker des armes lourdes dans la centrale de Zaporijjia et de l'utiliser comme base de frappes sur les positions ukrainiennes.

Moscou dément de son côté avoir déployé des armes dans la centrale et assure n'y avoir que des unités assurant la sécurité. La Russie accuse en retour les forces ukrainiennes d'avoir mené des frappes au drone sur le site. L'Onu a appelé à mettre en place une zone démilitarisée autour de la centrale afin de garantir la sécurité du site et permettre une mission d'inspection.