Guerre en Ukraine: face à l'avancée de la contre-offensive ukrainienne, les Russes changent leur stratégie

La Russie annonce le "regroupement" de certaines de ses forces dans l'est de l'Ukraine.

L'armée russe a annoncé samedi avoir "retiré" ses forces présentes dans les zones de Balakliïa et d'Izioum, dans l'est ukrainien où Kiev fait état d'avancées dans sa contre-offensive, afin de les "regrouper" près de Donetsk, plus au sud.

"Il a été décidé de regrouper les forces russes déployées dans les régions de Balakliïa et d'Izioum", a indiqué le ministère russe de la Défense dans un communiqué, en assurant y avoir procédé "afin de renforcer les efforts" autour de Donetsk, l'une des capitales des séparatistes prorusses.

"A ces fins, au cours des trois derniers jours, une opération visant à retirer et à redéployer de manière organisée le groupement d'Izioum et de Balakiïa sur le territoire de la République populaire de Donetsk a été effectuée", affirme le communiqué.

Cette déclaration intervient alors que Kiev a annoncé samedi d'importantes percées dans sa contre-offensive dans l'est, mais aussi dans le sud ukrainien.

En même temps, le dirigeant des séparatistes prorusses de la République populaire de Donetsk (DNR), Denis Pouchiline, a reconnu que la situation était "difficile" dans la région de Donetsk, dans le bassin minier du Donbass, théâtre de combats acharnés entre forces russes et ukrainiennes.

A Lyman, tombée fin mai aux mains des forces de Moscou, "la situation reste assez difficile, tout comme dans un nombre d'autres localités dans le nord de la République" populaire de Donetsk (DNR), a déclaré M. Pouchiline, dans une vidéo sur Telegram, sans plus de détails.

"Nous sommes tout simplement obligés de garder le Donbass et nous allons le faire. Nous allons gagner bien sûr", a-t-il toutefois assuré.

Sur le même sujet