Le ton se durcit à la télévision russe: "Nous aurions dû mener une attaque nucléaire lors des funérailles de la reine Elizabeth II"

Tandis qu'un membre du Parlement russe envisageait une attaque nucléaire vis-à-vis de la Grande-Bretagne, la présentatrice Olga Skabeïeva a regretté que la Russie n'ait pas mis en oeuvre ce plan dès ce lundi lors des funérailles de la reine Elizabeth II.

M.R.
Le ton se durcit à la télévision russe: "Nous aurions dû mener une attaque nucléaire lors des funérailles de la reine Elizabeth II"
©TWITTER

Depuis plusieurs semaines, la Russie connaît des déboires dans le cadre de son "opération spéciale" en Ukraine. Mais le Kremlin n'a pas pour autant dit son dernier mot. Tandis que les forces de Zelensky gagnaient du terrain, les autorités installées par Moscou dans quatre régions d'Ukraine ont annoncé mardi la tenue dans l'urgence de "référendums" d'annexion par la Russie . Vladimir Poutine a également ouvert la voie à une escalade majeure dans le conflit en Ukraine, dans une allocution télévisée ce mercredi matin. Le chef d'Etat a ainsi annoncé une mobilisation militaire partielle en Russie , accusant les Occidentaux de vouloir "détruire" son pays. "La Russie est prête à utiliser tous ses moyens pour se "protéger"", a-t-il affirmé, mentionnant également le recours à l'arme nucléaire.

>> À lire également: "Un signe de faiblesse", "Un aveu d'échec": la communauté internationale réagit aux récentes déclarations de Poutine

Le président n'est pas le seul à durcir sa rhétorique. Dans une émission de la télévision d'Etat russe, un membre du Parlement a mentionné sans équivoque la possibilité d'une attaque à l'encontre de pays européens, en réponse à la mise en garde du président américain, Joe Biden, quant à l'utilisation d'armes de destruction massive en Ukraine "Pourquoi mènerions-nous une attaque nucléaire contre l'Ukraine ? On devrait pouvoir y habiter plus tard", a expliqué Andrey Gurulyov. "Il y a plein d'autre cibles, il suffit de penser à Ramstein (base des forces aériennes américaines située en Allemagne, ndlr.)."

Le député s'est ensuite ravisé, estimant que "cela pouvait attendre". "Pourquoi bombarder l'Allemagne alors qu'il y a aussi la Grande-Bretagne, source de tous les maux ?", s'est-il interrogé. La présentatrice Olga Skabeïeva a alors immédiatement abondé dans le sens de M. Gurulyov. "Nous aurions dû le faire ce lundi lors des funérailles de la reine Elizabeth II", a-t-elle acté sèchement. "Toutes les personnes importantes s'y trouvaient."

La présentatrice et son interlocuteur ont poursuivi leur discours belliqueux tout au long de l'émission. "La Grande-Bretagne ne se fait-elle pas appeler l'île inébranlable ? Nous allons les secouer.", a ajouté le membre du Parlement russe.

Rappelons que depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, les médias russes officiels n'ont pas hésité à plusieurs reprises à proférer des menaces à l'encontre des alliés de Zelensky .