Votes d'annexion en Ukraine: les autorités prorusses revendiquent la victoire dans quatre régions, Zelensky ne veut plus discuter avec Poutine

Les autorités pro-Moscou ont donné leur résultat des dépouillements dans les régions ukrainiennes.

AFP

Les autorités prorusses des régions ukrainiennes de Zaporijjia, Kherson et Lougansk ont revendiqué la victoire du "oui" en faveur d'une annexion par la Russie, en attendant les résultats dans une quatrième région des "référendums" d'annexion organisés par Moscou et largement dénoncés par Kiev et ses soutiens occidentaux.

Moscou a en outre brandi encore une fois la menace de l'arme nucléaire pour défendre ces territoires.

La commission électorale de la région de Zaporijjia a affirmé que 93,11% des électeurs avaient voté pour le rattachement à la Russie, après le dépouillement de 100% des bulletins de vote, tout en précisant qu'il s'agissait pour l'heure de résultats préliminaires. Dans la région de Kherson, l'administration d'occupation pro-Moscou a indiqué que 87,05% des électeurs avaient voté en faveur du "oui", après le dépouillement de tous les bulletins.

Peu après, celles de Lougansk ont aussi annoncé la victoire du oui, comme celle du Donetsk, dans le Donbass ukrainien (est). La commission électorale centrale de la République populaire de Donetsk (DNR) a affirmé que 99,23% des électeurs ont soutenu le rattachement de cette région à la Russie, à l'issue du dépouillement des 100% des bulletins de vote, selon les agences de presse

"Bienvenue à la maison, en Russie!", a rapidement réagi sur Telegram l'ancien président Dmitri Medvedev.

Le comptage continuait dans la quatrième région ukrainienne où se tenaient aussi des votes d'annexion, dans le Donbass (est), les autorités affirmant toutefois que le "oui" prévalait largement dans les bulletins déjà dépouillés.

Plus tôt ce mardi, la commission électorale russe a affirmé que le "oui" emportait entre 97 et 98% des suffrages après dépouillement de 20 à 27% des votes dans les bureaux de vote en Russie, alors que le comptage commençait dans les régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, ont rapporté les agences Ria Novosti, TASS et Interfax.

Impossible pour Kiev de négocier avec Moscou après les "référendums" d'annexion

Kiev ne peut pas mener de pourparlers avec Moscou après l'organisation de "référendums" d'annexion dans quatre régions ukrainiennes, dont trois ont déjà annoncé mardi soir que le "oui" au rattachement à la Russie l'avait emporté, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky à l'ONU. "La reconnaissance par la Russie des 'pseudo-référendums' comme 'normaux', la mise en œuvre du (même) scénario qu'en Crimée et une énième tentative d'annexer une partie du territoire ukrainien signifie que nous n'avons pas à discuter avec l'actuel président russe", a dit M. Zelensky dans une vidéo enregistrée et diffusée lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU.

L'Ukraine "agira pour défendre son peuple" dans les régions occupées par Moscou, qui ont voté mardi lors de "référendums" dénoncés par Kiev en faveur de leur annexion à la Russie, a affirmé dans la soirée le président ukrainien Volodymyr Zelensky. "Nous agirons pour protéger notre peuple: à la fois dans la région de Kherson, dans celle de Zaporijjia, dans le Donbass (et aussi) dans les zones actuellement occupées de la région de Kharkiv et en Crimée", a déclaré M. Zelensky dans une vidéo postée sur Telegram, sa première réaction après l'annonce des résultats par les autorités prorusses.

Volodymyr Zelensky a par ailleurs une nouvelle fois appelé les Occidentaux à plus de "soutien" militaire pour son armée, qui tente toujours de progresser dans l'Est et le Sud du pays, après une contre-offensive réussie début septembre dans la région de Kharkiv (est).

Selon lui, les Ukrainiens "avancent et libèrent nos terres" progressivement, malgré une forte résistance des troupes de Moscou.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...