Votes d'annexion en Ukraine: la commission électorale russe annonce le "oui" en tête, de nombreuses voix s'élèvent contre les résultats

La commission électorale de Russie a annoncé mardi que le "oui" l'emportait lors des "référendums" d'annexion, selon des résultats préliminaires portant sur les bureaux de vote en territoire russe, un vote fortement décrié par la communauté internationale.

La commission a affirmé que le "oui" emportait entre 97 et 98% des suffrages après dépouillement de 20 à 27% des votes dans les bureaux de vote en Russie, alors que le comptage commençait dans les régions ukrainiennes sous contrôle de Moscou, ont rapporté les agences Ria Novosti, TASS et Interfax.

Des centaines de milliers d'Ukrainiens sont venus en Russie pour échapper aux combats en Ukraine, et la commission électorale a ouvert des bureaux de vote pour cette diaspora en territoire russe.

Parlant à la presse russe, le chef de l'administration d'occupation de Kherson, Vladimir Saldo, revendiquait déjà la victoire lors de ce vote organisé dans l'urgence sur cinq jours, malgré les bombardements et en présence des forces armées russes.

"Il est déjà clair que la majorité écrasante des gens ont soutenu la sortie de l'Ukraine et l'union avec la Russie, a-t-il dit au sujet de la zone sous son contrôle.

L'ONU soutient "l'intégrité territoriale de l'Ukraine" dans ses frontières "reconnues"

La secrétaire générale adjointe de l'ONU pour les Affaires politiques a répété mardi lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur les "référendums" d'annexion en Ukraine, le soutien des Nations unies à "l'intégrité territoriale de l'Ukraine" dans ses "frontières reconnues".

"Laissez-moi répéter que les Nations unies restent totalement engagées envers la souveraineté, l'unité, l'indépendance et l'intégrité territoriale de l'Ukraine, au sein de ses frontières internationalement reconnues", a déclaré Rosemary DiCarlo au début de cette réunion, avant la prise de parole du président ukrainien Volodymyr Zelensky par vidéo.

Les votes d'annexion par Moscou "ne changeront rien" aux actions de Kiev

De son côté, le ministre ukrainien des Affaires étrangères a balayé la valeur de ces votes.

"Cela ne changera rien à notre politique, notre diplomatie et à nos actions sur le terrain militaire", a indiqué Dmytro Kouleba lors d'une conférence de presse à Kiev avec son homologue française, Catherine Colonna.

En Crimée, péninsule annexé en 2014 par la Russie, des bureaux de votes étaient ouvert pour des réfugiés de guerre de la région de Donetsk (est), partiellement contrôlée par Moscou et ses alliés séparatistes.

"Avec ma voix je veux essayer d'apporter ma petite contribution pour que la guerre s'arrête", a dit à l'AFP Galina Korsakova, 63 ans, "j'ai très envie de rentrer à la maison.

Stoltenberg: "Les référendums sont une violation flagrante du droit international"

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a dénoncé mardi avec force les référendums "fictifs" organisés par la Russie en Ukraine et assuré le président ukrainien du soutien des alliés au droit à l'autodéfense de l'Ukraine.

"Les référendums fictifs organisés par la Russie n'ont aucune légitimité et constituent une violation flagrante du droit international. Ces terres sont l'Ukraine", a-t-il tweeté après un entretien avec le président Volodymyr Zelensky.

Blinken assure que l'Occident ne "reconnaîtra jamais" les réferendums d'annexion

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a affirmé mardi que les Etats-Unis et leurs alliés ne "reconnaîtront jamais" l'annexion par la Russie de territoires en Ukraine.

"Nous-mêmes et de nombreux autres pays avons été clairs. Nous ne reconnaîtrons pas, nous ne reconnaîtrons jamais, l'annexion de territoire ukrainien par la Russie", a déclaré M. Blinken lors d'une conférence de presse interrogé sur la tenue de ces "référendums" dans les territoires sous contrôle russe.

Le chef de la diplomatie américaine a réitéré que les Etats-Unis et leurs alliés prendraient en représailles de nouvelles et "sévères" sanctions contre la Russie.

La Chine appelle au respect de "l'intégrité territoriale de tous les pays"

Il s'exprimait aux côtés du ministre indien des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar qui a de son côté appelé à un retour au "dialogue" car "comme nous l'avons dit publiquement et en privé ce conflit n'est dans l'intérêt de personne".

"Il est important de rappeler ce qui se passe ici", a poursuivi M. Blinken. "La Russie a envahi l'Ukraine, saisi des territoires et s'est engagé dans une action diabolique dans ces territoires en contraignant la population locale à partir".

Certaines personnes sont déplacées et d'autres "simplement disparaissent", a-t-il dit.

"Ensuite, ils y emmènent des Russes, installent des gouvernements fantoches et organisent des référendums en manipulant le résultat afin de clamer que ces territoires appartiennent à la Russie", a-t-il encore dénoncé en ajoutant que les Etats-Unis appuieraient les efforts de l'Ukraine pour "reprendre" ces territoires aux Russes.

Paris qualifie de "mascarade" les référendums

Les référendums d'annexion organisés en Ukraine sont une "mascarade", a déclaré mardi la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, affirmant sur la chaîne privée BFMTV ne voir "aucune sincérité" dans cette consultation organisée par Moscou.

"Il s'agit d'une mascarade (...). Il n'y a aucune sincérité dans les votes qui ont pu être exprimés", a déclaré la cheffe de la diplomatie française. "Ils n'ont aucune légitimité, aucune valeur. Nous ne les reconnaîtrons pas, ils entraîneront des sanctions de la part de la France, de l'Europe et d'autres Etats de la communauté internationale".