Guerre en Ukraine : le bilan monte à 30 morts et 88 blessés ,"seuls des terroristes complets peuvent faire ça"

"30 morts et 88 blessés à la suite d'un autre crime de guerre russe à Zaporijjia", a indiqué sur Facebook le chef de la police ukrainienne, Igor Klimenko. Le précédent bilan faisait état de 25 morts.

Belga
Guerre en Ukraine : le bilan monte à 30 morts et 88 blessés ,"seuls des terroristes complets peuvent faire ça"
©AFP

La frappe sur une colonne de voitures de civils à la limite entre la zone ukrainienne et la zone occupée par les Russes de la région de Zaporijjia (sud de l'Ukraine) a fait au moins 30 morts et 88 blessés, selon un nouveau bilan communiqué vendredi par la police ukrainienne.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est emporté contre la Russie, traitant ses dirigeants de "terroristes" et de "racaille sanguinaire" après la frappe sur une colonne de civils à Zaporijjia. "Seuls des terroristes complets peuvent faire ça et ne devraient pas avoir leur place dans le monde civilisé", a indiqué M. Zelensky sur Telegram, avant de lancer: "Racaille sanguinaire! Vous répondrez certainement pour chaque vie ukrainienne perdue!". Les autorités prorusses accusent en retour Kiev pour cette frappe meurtrière.

Les autorités prorusses ont rétorqué en accusant l'Ukraine pour cette frappe.

Un responsable de l'occupation russe à Kherson tué

Un responsable de l'administration d'occupation russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a été tué dans la nuit de jeudi à vendredi dans une frappe ukrainienne, ont annoncé les autorités locales.

Alexeï Katerinitchev, premier adjoint au chef de l'administration de la région de Kherson, en charge de la sécurité, a été tué "dans une frappe précise" menée par les forces ukrainiennes à l'aide de deux missiles lancés par un système HIMARS sur son domicile, a indiqué un cadre de l'occupation russe, Kirill Stremooussov, cité par l'agence de presse russe TASS.

Les forces russes sont "partiellement encerclées" dans la ville de Lyman, important noeud ferroviaire dans l'Est de l'Ukraine, a reconnu vendredi un haut responsable séparatiste, le jour de l'annexion prévue par Moscou de quatre régions ukrainiennes. "À l'heure actuelle, Lyman est partiellement encerclée. La route de Svatové est sous notre contrôle, mais sous le feu périodiquement", a indiqué sur Telegram Denis Pouchiline, à la tête du bastion séparatiste de Donetsk.

Il a reconnu que les villages de Iampil et Drobychevé, proches de Lyman, "ne sont pas sous le contrôle total" de Moscou, qualifiant la situation "d'inquiétante"."Nos gars se battent, nous reconstituons des réserves, nous devons tenir, mais l'ennemi a également lancée de sérieuses forces" dans la bataille, a poursuivi M. Pouchiline. "C'est une nouvelle très désagréable, mais nous devons regarder la situation avec sobriété et tirer les conclusions de nos erreurs", a-t-il ajouté.

Une unité ukrainienne engagée dans cette bataille, la 66e brigade mécanisée, a de son côté annoncé sur Facebook avoir capturé le village de Chtchourové, cinq kilomètres au sud-ouest de Lyman.

L'UE condamne "l'attaque odieuse de la Russie"

L'Union européenne condamne "dans les termes les plus forts" l'attaque "odieuse de la Russie", a indiqué le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. "Une autre attaque odieuse de la Russie contre des civils, cette fois contre un convoi humanitaire acheminant de l'aide essentielle aux populations vivant dans la partie non-contrôlée par le gouvernement de la région de Zaporijjia", a tweeté M. Borrell. "Les responsables devront rendre des comptes", a-t-il ajouté.