Guerre en Ukraine: Zelensky revendique des avancées "puissantes" et remercie deux pays en particulier

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a revendiqué mardi des avancées "rapides et puissantes" de son armée dans le Sud, faisant état de "dizaines" de localités reprises "cette semaine" aux Russes dans cette région et dans l'Est.

Guerre en Ukraine: Zelensky revendique des avancées "puissantes" et remercie deux pays en particulier
©AP

L'armée ukrainienne réalise des avancées "assez rapides et puissantes dans le sud de notre pays", a-t-il déclaré dans son adresse quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

"Des dizaines de localités ont été libérées rien que cette semaine" dans les quatre régions annexées en fin de semaine dernière par la Russie, s'est félicité M. Zelensky.

Il a notamment cité huit localités reprises par les forces de Kiev dans la région de Kherson (sud), où l'armée russe a reculé selon des cartes présentées mardi par le ministère russe de la Défense.

Les cartes montrées par Moscou, comparé à celles de la veille, montrent que les forces russes ont quitté un grand nombre de localités dans la région de Kherson notamment celle de Doudtchany sur la rive occidentale du fleuve Dniepr, alors que l'armée ukrainienne y mène une contre-offensive depuis plusieurs semaines, qui peinait à percer jusqu'à présent.

La carte de la région de Kharkiv (nord-est) montre, elle, que les Russes ont quitté la quasi-totalité de la rive orientale de la rivière Oskil, dernière zone de la région qu'ils contrôlaient encore.

"Nos militaires ne s'arrêtent pas. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous chassions l'occupant de l'ensemble de nos terres", a assuré le chef de l'Etat ukrainien.

Zelensky remercie Biden pour "le soutien militaire continu"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a remercié mardi Joe Biden pour le "soutien militaire et financier continu" des Etats-Unis face à l'invasion russe lors d'une conversation téléphonique, après l'annonce par Washington d'un nouvel envoi d'armes à Kiev.

"Il m'était agréable d'entendre les paroles du président Biden que nos militaires inspirent le monde entier et que notre peuple inspire le monde entier", a déclaré M. Zelensky sur Telegram.

Lors de cet entretien, M. Biden a annoncé un nouvel envoi américain d'équipements militaires dont notamment quatre nouveaux systèmes de lance-roquettes Himars, très appréciés par les Ukrainiens, ont indiqué plus tôt dans la journée les autorités américaines.

Très précis et puissants, les systèmes Himars ont joué un rôle important dans les récentes avancées militaires ukrainiennes.

Le restant de ce nouveau volet d'aide militaire américaine comporte en particulier 32 canons Howitzer, des dizaines de milliers de munitions légères et de munitions d'artillerie, des systèmes de mines, et 200 véhicules blindés.

L'armée russe reculait mardi dans la région de Kharkiv (nord-est) mais aussi de Kherson (sud), selon des cartes présentées par le ministère russe de la Défense, illustrant les derniers succès de la contre-offensive ukrainienne dans les territoires annexés par Moscou.

Zelensky salue également le "soutien" de l'Inde

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué le "soutien" de l'Inde à l'Ukraine face à l'invasion russe lors d'une rare conversation téléphonique avec le Premier ministre indien Narendra Modi, un mois après des critiques de Kiev envers New Delhi.

M. Zelensky a "remercié Narendra Modi pour le soutien indien sur la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a indiqué la présidence ukrainienne dans un communiqué.

Il a aussi souligné l'importance de la récente déclaration de M. Modi, qui a pris position contre cette guerre lors d'un entretien avec Vladimir Poutine mi-septembre, où il lui avait dit: "l'heure n'est pas à la guerre".

New Delhi avait été critiquée par Kiev pour sa neutralité jusqu'alors face à l'invasion russe. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba avait même accusé l'Inde de "bénéficier" des "sacrifices" ukrainiens et occidentaux, faisant allusion aux importants rabais obtenus par l'Inde sur le brut russe.

"L'Inde n'a la possibilité d'acheter du pétrole russe à un très bas prix (...) que parce que quelqu'un meurt en Ukraine et que quelqu'un en Europe applique des sanctions", avait alors regretté M. Kouleba.

Bien plus conciliant, M. Zelensky a souligné mardi auprès de M. Modi "l'importance de renforcer le partenariat ukraino-indien sur fond d'agression russe contre l'Ukraine", selon la présidence ukrainienne.

Il a aussi dénoncé "le chantage nucléaire russe, notamment à la centrale" ukrainienne de Zaporijjia occupée par les troupes russes. C'est "une menace non seulement pour l'Ukraine mais pour le monde entier", a ajouté le président ukrainien.

Son entretien intervient au lendemain du départ de M. Kouleba pour une tournée de dix jours en Afrique visant à "consolider le soutien politique" de Kiev sur le continent, où aucun pays ne s'est réellement associé aux sanctions occidentales contre la Russie.

La Russie cherche également à attirer l'Afrique de son côté. Cet été, son chef de la diplomatie Sergueï Lavrov s'était rendu dans plusieurs pays africains.

L'Ukraine est un des principaux fournisseurs de céréales en Afrique, mais ses exportations ont brusquement chuté cette année en raison du blocage par la Russie de ses ports maritimes, ce qui a entraîné une flambée des prix.