Selon Londres, la Russie démolit des ponts et pose des mines en quittant Kherson

L'Ukraine a jusqu'à présent réagi avec méfiance à la nouvelle du départ des Russes de la ville.

Les troupes russes ont démoli plusieurs ponts et ont probablement posé des mines lors de leur retrait de la ville de Kherson et ce, afin de ralentir l'avancée des soldats ukrainiens. C'est ce qu'a écrit jeudi le ministère britannique de la Défense dans son bulletin quotidien de renseignements. Depuis mars, Kherson était occupée par l'armée russe, cette ville reste la seule capitale régionale capturée durant la guerre en Ukraine. La Russie a annoncé mercredi y retirer ses troupes étant donné qu'il n'est plus possible d'approvisionner la ville, selon eux. Les voies d'approvisionnement russes ont été mises sous pression en raison d'attaques ukrainiennes, selon les Britanniques.

Le ministère britannique pense que la retraite de l'armée russe durera plusieurs jours. Celle-ci prend des positions défensives et mène des attaques afin de protéger ses troupes en retraite.

L'Ukraine a jusqu'à présent réagi avec méfiance à l'annonce du départ des soldats russes. Le président Volodymyr Zelensky prévient qu'il pourrait s'agir d'un mouvement stratégique. "L'ennemi ne nous fait pas de cadeaux, ne fait pas de geste de bonne volonté", a-t-il averti mercredi dans son message quotidien au peuple ukrainien.