Guerre en Ukraine: Charles Michel appelle la Chine à convaincre la Russie de respecter le droit international

Le président du Conseil européen Charles Michel a encouragé samedi la Chine à "utiliser tous les moyens" pour convaincre la Russie de respecter le droit international, quelques jours avant le sommet du G20 dominé par les conséquences du conflit en Ukraine.

President of the European Council Charles Michel speaks during a mini plenary session at the European Commission headquarters in Brussels on November 9, 2022. (Photo by Valeria Mongelli / AFP)

Le président du Conseil européen Charles Michel a encouragé samedi la Chine à "utiliser tous les moyens" pour convaincre la Russie de respecter le droit international, quelques jours avant le sommet du G20 dominé par les conséquences du conflit en Ukraine.

"Nous encourageons les autorités chinoises à utiliser tous les moyens en leur possession pour convaincre la Russie de respecter les frontières internationalement reconnues, à respecter la souveraineté de l'Ukraine", a déclaré le dirigeant à l'AFP.

Charles Michel s'est exprimé depuis Phnom Penh, où il rencontre samedi et dimanche des dirigeants de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est (Asean), réunis en sommet.

Il doit ensuite s'envoler pour l'île indonésienne de Bali pour assister au G20, aux côtés notamment du président chinois Xi Jinping.

"Il est important dans ce moment brutal de l'histoire humaine qu'il y ait de la coopération internationale et le G20 sera une autre occasion de se regarder les yeux dans les yeux", a-t-il assuré.

"Nous nous tenons y compris avec des pays qui n'ont pas exactement les mêmes régimes politiques, mais qui au minimum croient que le droit international doit être protégé", a déclaré M. Michel.

Les relations entre la Chine et l'Union européenne se sont détériorées depuis l'imposition de sanctions, des deux côtés, au sujet d'accusations de violations des droits humains dans la région chinoise du Xinjiang.

Depuis le début de l'invasion russe en Ukraine en février, les dirigeants de l'UE ont à plusieurs reprises appelé Pékin à condamner publiquement les actions de la Russie, sans succès jusqu'à présent.

L'Union européenne considère la Chine comme un "partenaire, concurrent économique et rival systémique", selon la formulation adoptée en 2019.

Les liens commerciaux restent forts entre les deux, à l'image de l'Allemagne dont le chancelier a été fin octobre le premier dirigeant du G7 à se rendre en Chine depuis le début de la pandémie.