"Cela arrive dans un cas sur 20": comment deux missiles ont-ils pu atterrir en Pologne?

Les missiles tombés mardi en Pologne ont tué deux civils dans le village de Przewodów, à quelques kilomètres de la frontière ukrainienne. Mais comment ont-ils atterri là-bas, alors que le territoire polonais n'était pas leur cible?

Mardi soir, deux missiles sont tombés sur le territoire polonais, à quelques kilomètres de la frontière avec l'Ukraine. D'abord attribués à la Russie, ces missiles - qui ont fait deux morts - semblent être, d'après les premières analyses, d'origine ukrainienne. Une thèse que dément le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui martèle que les missiles sont de fabrication russe, mais que Washington accrédite. Selon la Maison Blanche, les missiles tombés en Pologne proviennent sans doute de la défense antiaérienne ukrainienne. "Cela étant dit, quelles que soient les conclusions définitives, il est clair que la Russie est, au bout du compte, responsable de cet événement tragique", a déclaré ce mercredi une porte-parole du Conseil américain de sécurité nationale.

"Le système n'est pas infaillible"

Mais comment un missile meurtrier a-t-il pu atterrir en Pologne, alors que le pays de l'Otan n'était pas sa cible? Selon Johan Gallant, chef du département des systèmes d'armes et de la balistique à l'École royale militaire (ERM), interviewé sur Radio 1 ce mercredi, les systèmes de défense antiaérienne ne sont "pas infaillibles" et cela expliquerait pourquoi des missiles ont touché la Pologne. Il part du principe qu'il s'agit de missiles S-300, utilisés principalement pour défendre un territoire contre les frappes aériennes. "En général, ces systèmes sont raisonnablement fiables [...] mais parfois, quelque chose peut mal tourner. Dans environ un cas sur 20, la trajectoire d'un tel missile dévie", a expliqué l'expert en balistique. Cela est d'ailleurs déjà arrivé à la Russie lors de tests, ont déjà révélé des vidéos postées sur les réseaux sociaux.

Si Johan Gallant a émis l'hypothèse d'un dysfonctionnement, il soutient qu'il faut attendre les résultats des investigations à propos de l'incident. "Il est évident que beaucoup de recherches sont encore nécessaires avant que nous ayons une réponse définitive à ce sujet [...] Mais l'OTAN disposera d'informations détaillées de la part de l'armée polonaise. De nombreux avions patrouillent également autour de la frontière ukrainienne. Selon toute vraisemblance, les systèmes auront détecté les missiles. Dans ce cas, cette information parviendra rapidement à Washington", a conclu le membre de l'ERM.

Guerre en Ukraine: le missile tombé en Pologne était "russe" insiste Zelensky, Washington accrédite la thèse d'un missile ukrainien (DIRECT)