Une guerre civile russe serait-elle en préparation? "C'est inévitable, trop de Russes ont dépassé le point de non-retour"

Les tensions auprès des plus proches collaborateurs de Vladimir Poutine ne feraient qu'augmenter, au point qu'une guerre civile serait inévitable.

<p>Le président russe Vladimir Poutine assiste à une cérémonie à Moscou (Russie) le 9 novembre 2022</p>
<p>Le président russe Vladimir Poutine assiste à une cérémonie à Moscou (Russie) le 9 novembre 2022</p> ©SPUTNIK/AFP

Le magazine américain Newsweek, par l'intermédiaire d'Igor Sushko, le directeur du groupe de recherche américain "Wind of Change", est parvenu à mettre la main sur des emails échangés entre un agent du FSB (Service fédéral de sécurité de la fédération de Russie), sous couvert de l'anonymat, et l'activiste en exil Vladimir Osechkin. Dans ces échanges, on constate que la situation est très tendue entre les plus proches collaborateurs du président de Vladimir Poutine, depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

De fait, l'agent du FSB cite explicitement Yevgeny Prigozhin, le propriétaire de l'armée de mercenaires russes Wagner, et Ramzan Kadyrov, le chef de la république russe de Tchétchénie. Les deux hommes ont une nouvelle fois fait de vives critiques à l'encontre du chef du Kremlin et la guerre qu'il mène actuellement. "Il n'y a aucun moyen de 'tout changer' en Russie pour que le pays dans son ensemble fonctionne et ne sombre pas dans l'abîme de la terreur", affirme l'agent du FSB dans ses mails.

"Chaos, guerre civile et effondrement"

Selon ce dernier, il y aurait de fortes chances que des tensions émergent et que plusieurs régions russes aient recours à la violence pour faire part de leur mécontentement, notamment en ce qui concerne la répartition des ressources du pays. "Il pourrait également y avoir une lutte entre différentes puissances pour le contrôle de certaines régions", explique l'agent avant de poursuive. "Croyez-moi, c'est bien plus terrifiant. J'affirme, et ce n'est en aucun cas l'opinion personnelle et solitaire d'un simple employé (FSB) : nous avons chamboulé le pays. Chaos, guerre civile, effondrement - oui, tout est devant nous. C'est inévitable. Trop de Russes ont dépassé le point de non-retour."

Des experts russes font part de leur inquiétude concernant la tournure que prend la guerre en Ukraine

Dans l'un de ses mails, l'agent du FSB informe même Vladimir Osechkin que le chef du groupe Wagner préparerait ses troupes pour des "missions de terrorisme domestique" au milieu d'une vague de protestations dans certaines régions. Ces émeutes seraient dues au rapport officiel de l'armée russe, annonçant que 100 000 soldats russes ont été tués ou grièvement blessés ces derniers mois. "Nos rapports montrent que le mécontentement du public augmente considérablement et nous ne pourrons pas résoudre cela de manière légale."

Enfin, l'agent de sécurité a expliqué qu'il craignait que Yevgeny Prigozhin et Ramzan Kadyrov puissent commettre une série de provocations dans le but de saper l'autorité du FSB. "Si tout se passe selon le scénario de Prigozhin, nous perdrons à la fois le contrôle et le pays", conclut-il.