L'Ukraine a reçu 31 colis de menace dans ses ambassades en Europe : l'adresse d'expédition identifiée

A Spanish policeman stands guard next to Ukraine's embassy in Madrid on December 2, 2022. - A number of Ukrainian diplomatic missions in the European Union have received packages containing animal eyes in what Kyiv described on December 2, 2022 as a "well-planned campaign of terror".
The Ukrainian foreign ministry announcement came after a security guard at the embassy in Madrid was lightly injured on November 30, 2022 opening a letter bomb addressed to the ambassador through the mail, prompting Kyiv to boost security at its missions. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
Ambassade d'Ukraine à Madrid. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP) ©AFP or licensors

L'Ukraine a affirmé mercredi que ses ambassades ont reçu 31 colis en une semaine, et que chacun avait pour adresse d'expédition celle d'un concessionnaire automobile de l'américain Tesla en Allemagne. "Au cours des deux derniers jours, des colis suspects sont arrivés aux ambassades en Italie, en Pologne, au Portugal, en Roumanie et au Danemark, ainsi qu'au consulat de Gdansk" en Pologne, portant leur nombre à "31 dans 15 pays", a affirmé sur Facebook le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba.

"Les menaces contre nos diplomates continuent d'affluer", a-t-il déploré, une semaine jour pour jour après qu'une lettre piégée eut explosé et blessé légèrement un employé de l'ambassade d'Ukraine à Madrid (Espagne).

Kiev avait alors ordonné une "sécurité renforcée" pour toutes ambassades puis dénoncé, deux jours plus tard, une "campagne planifiée de terreur" de Moscou, sans avancer pour autant de preuves. Ce jour-là, le porte-parole de la diplomatie ukrainienne, Oleg Nikolenko, avait annoncé que plusieurs représentations diplomatiques ukrainiennes en Europe avaient reçu des enveloppes "sanglantes" contenant "des yeux d'animaux".

Selon Dmytro Kouleba mercredi, "toutes les enveloppes ont la même adresse d'expédition: le concessionnaire automobile Tesla dans la ville allemande de Sindelfingen", dans la banlieue de Stuttgart (sud-ouest), a-t-il indiqué dans son communiqué, donnant pour la première fois des détails sur les enquêtes en cours.

"L'envoi (des colis) a été effectué dans des bureaux de poste qui n'étaient pas équipés de systèmes de vidéosurveillance", a-t-il précisé. M. Kouleba a dit noter "le niveau de professionnalisme" des "criminels" qui ont également "pris des mesures pour ne pas laisser de traces ADN sur les colis", rendant ainsi plus difficile l'enquête pour les retrouver.