L'histoire d'un musicien qui joue l'hymne national chaque matin jusqu'à la "victoire" de l'Ukraine

Sous la pluie, Valentin Doudkine, 80 ans, vide l'eau tombée dans les tubes de son trombone, assemble son instrument et, comme chaque matin, commence à faire sonner l'hymne ukrainien: "L'Ukraine n'est pas encore morte."

La musique résonne dans la cour d'immeuble à Kiev, bordée de tours multicolores, bientôt relayée par les jappements des chihuahuas d'une habitante vêtus de petits imperméables pour chiens jaunes et bleus, les couleurs nationales.

Après 30 ans sans jouer, ce directeur d'orchestre retraité de la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, où se concentrent aujourd'hui les combats, a repris le trombone au début du conflit contre la Russie, en février 2022.

Deux missiles tombent près d'un journaliste belge en pleine interview à Bakhmout: "Je ne voyais plus rien"

"Nous nous sommes levés tôt, j'ai pris le trombone et je suis venu ici... J'ai accroché (la partition) à un arbre", raconte le musicien à l'AFP. "Les gens ont commencé à venir, à se rassembler, à me remercier : +tu nous remontes le moral, tu nous ramènes à la vie+."

Un petit groupe d'habitués s'est formé autour de Valentin et de sa femme Valentina.

"Chaque jour, quel que soit le temps, nous nous réunissons à 9 heures précises... de cette façon, nous envoyons un signal à l'univers quant à notre désir profond de vaincre (les Russes)", explique Natalia Tchaïka, une spectatrice fidèle.

Une autre habitante, Svitlana Novikova, se souvient que "nous avons appris à nous connaître et avons décidé de chanter l'hymne ukrainien tous les matins sous la direction de Valentin. Il a dit : nous chanterons jusqu'à ce que nous gagnions".

Certains résidents des alentours se sont plaints de ce réveil quotidien forcé, mais M. Doudkine affirme qu'il les a, au final, convaincus.

Le plus jeune membre de la congrégation est Andriï, deux ans, un enfant qui réveille sa grand-mère tous les jours, soucieux de ne pas manquer "Dou-dou": l'onomatopée qu'il utilise pour désigner le son du trombone.

Un journaliste américain inculpé en Russie pour "espionnage"

De retour à la maison, le couple regarde de vieilles photos de la carrière de Valentin dans sa région de Donetsk. "Nous étions beaux à l'époque, n'est-ce pas?", dit-il à sa femme.

Dans leur ville natale de Donetsk, les combats ont commencé dès 2014 entre l'armée ukrainienne et des séparatistes prorusses pilotés par Moscou qui contrôlent désormais la cité. Les affrontements n'avaient jamais vraiment cessé depuis cette date.

La guerre lancée par le président Vladimir Poutine en février 2022 a cependant drastiquement augmenté l'intensité des combats dans cette région industrielle.

Le couple a donc décidé de contribuer à l'effort de guerre à sa manière, en jurant de continuer à jouer jusqu'à la victoire de l'Ukraine. "Nous nous sentons obligés de le faire, c'est un devoir envers nous-mêmes", explique M. Doudkine.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...