Le président Emmanuel Macron a rendu dans la nuit de mercredi à jeudi hommage à la mémoire de son prédécesseur Valéry Giscard d'Estaing, saluant un chef d'Etat dont "le septennat transforma la France". Ses condoléances s'ajoutent à celles exprimées auparavant par les anciens présidents français François Hollande et Nicolas Sarkozy.

"Les orientations qu'il avait données à la France guident encore nos pas. Serviteur de l'État, homme politique de progrès et de liberté, sa mort est un deuil pour la nation française", a affirmé Emmanuel Macron dans un long message de condoléances communiqué par l'Elysée. Rendant aussi hommage à un "président qui a modernisé la France", l'ancien président François Hollande a rappelé les réformes menées par M. Giscard d'Estaing qui a aussi "contribué au renforcement du couple franco-allemand, à la mise en place de l'union monétaire et à l'ouverture du Marché commun". "Conscient de sa grande intelligence qu'il mettait au service de son pays, il espérait apparaître comme un président simple et proche des Français. Il n'a pas toujours été compris", a ajouté l'ex-président socialiste.

Son prédécesseur républicain Nicolas Sarkozy a fait part de sa "grande tristesse" mercredi après la mort de Valéry Giscard d'Estaing, saluant "un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre" "Valéry Giscard d'Estaing aura toute sa vie oeuvré au renforcement des liens entre les nations européennes, cherché et réussi à moderniser la vie politique et consacré sa grande intelligence à l'analyse des problématiques internationales les plus complexes", a affirmé Nicolas Sarkozy dans un message posté sur les réseaux sociaux.


Pour Sarkozy, Valéry Giscard d'Estaing a "réussi à moderniser la vie politique" et "fait honneur à la France"

L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a fait part de sa "grande tristesse" mercredi après la mort de Valéry Giscard d'Estaing, saluant "un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre"

"Valéry Giscard d'Estaing aura toute sa vie oeuvré au renforcement des liens entre les nations européennes, cherché et réussi à moderniser la vie politique et consacré sa grande intelligence à l'analyse des problématiques internationales les plus complexes", a affirmé Nicolas Sarkozy dans un message posté sur les réseaux sociaux.


Hollande: "Un homme d'État qui a fait le choix de l'ouverture au monde"

Avec le décès mercredi de Valéry Giscard d'Estaing, la France "perd un homme d'État qui a fait le choix de l'ouverture au monde", a déclaré l'ancien président François Hollande, saluant un homme "résolument européen" mais qui n'a "pas toujours été compris". L'ancien président Nicolas Sarkozy a pour sa part salué "un homme qui a fait honneur à la France".

Rendant hommage à un "président qui a modernisé la France", M. Hollande a rappelé les réformes menées par M. Giscard d'Estaing qui a aussi "contribué au renforcement du couple franco-allemand, à la mise en place de l'union monétaire et à l'ouverture du Marché commun". "Conscient de sa grande intelligence qu'il mettait au service de son pays, il espérait apparaître comme un président simple et proche des Français. Il n'a pas toujours été compris", a ajouté l'ex-président socialiste. Son prédécesseur républicain Nicolas Sarkozy a fait part de sa "grande tristesse" mercredi après la mort de Valéry Giscard d'Estaing, saluant "un homme qui a fait honneur à la France, un homme pour qui j'ai éprouvé de l'admiration et avec qui j'ai toujours eu plaisir à débattre" "Valéry Giscard d'Estaing aura toute sa vie oeuvré au renforcement des liens entre les nations européennes, cherché et réussi à moderniser la vie politique et consacré sa grande intelligence à l'analyse des problématiques internationales les plus complexes", a affirmé Nicolas Sarkozy dans un message posté sur les réseaux sociaux.

Bayrou: il "dominait par la vivacité de son intelligence et la force de ses intuitions"

Le chef centriste François Bayrou a salué mercredi en Valéry Giscard d'Estaing un président qui "a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française", estimant qu'il "dominait presque naturellement par sa prestance, sa distinction, sa langue, la vivacité de son intuitions".

"Pour des générations entières, notamment pour ceux qui se sont engagés auprès de lui dans leur jeunesse, il a fait souffler un grand vent de modernité sur la société française et fait naître un immense espoir de dépassement et de rassemblement", a dit François Bayrou à l'AFP.

Richard Ferrand: il "a apporté modernité et audaces" à la France

Le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand a salué la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, qui "a apporté modernité et audaces" à la France.

"C'est avec émotion que j'apprends le décès du Président Valéry Giscard d'Estaing. L'idéal européen perd l'un de ses fondateurs, la France, un Président qui lui a apporté modernité et audaces: majorité à 18 ans, légalisation de l'IVG... Respectueusement, à sa mémoire", a rendu hommage M. Ferrand sur Twitter.


Castex salue "un homme de progrès" et "de liberté"

Jean Castex a salué "avec émotion" la "mémoire" de l'ancien président, "un homme de progrès" et de "liberté" dont "les réformes de société restent d'une profonde actualité" notamment "pour les femmes et les plus jeunes".

"Élu au moment où la France était confrontée à une crise économique majeure issue du premier choc pétrolier, il sut mettre en oeuvre une politique économique et sociale marquée par le volontarisme et la solidarité", rappelle encore le Premier ministre dans un communiqué. "Il fit également progresser de façon significative la construction européenne et le rayonnement international de la France, dont il aura marqué l'histoire", souligne-t-il aussi.

Merkel: "L'Allemagne a perdu un ami"

"Avec Valéry Giscard d'Estaing, la France a perdu un homme d'État, l'Allemagne un ami et nous avons tous perdu un grand Européen", a regretté la chancelière allemande qui s'est dite "toujours reconnaissante" pour leurs discussions partagées.

Un peu plus tôt, le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas a lui salué la mémoire de l'ex-chef d'Etat décédé mercredi à 94 ans, un homme ayant eu une "influence décisive" sur l'amitié franco-allemande.

"Nous pleurons Valéry Giscard d'Estaing. Il a rendu d'énormes services à l'amitié franco-allemande et a eu une influence décisive sur celle-ci, également grâce à son amitié particulière avec Helmut Schmidt", chancelier (1974-1982) avec lequel il avait noué des liens étroits, a indiqué M. Maas sur Twitter.

"Il nous manquera en tant que grand Français et grand Européen", a-t-il ajouté.

La presse allemande, à l'image du Spiegel, salue cet "européen convaincu" ayant formé dans les années 1970, un "duo franco-allemand exemplaire" avec le chancelier allemand de l'époque, le social-démocrate Helmut Schmidt.