La carte d'identité ne suffira pas, Londres estimant que ce document n'est pas suffisamment sûr. Cette information figure dans une mise à jour, dévoilée jeudi, des futures procédures de gestion des frontières mises au point par les Britanniques.

Le règlement exigeant un passeport vaudra pour les citoyens des pays de l'UE mais aussi pour les Suisses, les Norvégiens, les Islandais et les habitants du Liechtenstein.

Le gouvernement du Royaume-Uni a également annoncé jeudi qu'une dizaine de sites supplémentaires pour camions allaient être aménagés pour soulager les embouteillages attendus avec la fin de la période de transition, durant laquelle Londres respecte encore les règles du marché unique.

Cette période de transition prend fin fin 2020. Si l'UE et le Royaume-Uni n'ont pas trouvé d'ici là un accord couvrant les différents aspects de leur relation future, il y aura à ce moment-là un retour aux droits de douane et aux contrôles aux frontières.