Face à la situation épidémiologique inquiétante en France, un conseil de Défense se tenait à l'Elysée ce vendredi à 18h. Si de nombreux Français s'attendaient à un fameux tour de vis, voire à un reconfinement généralisé, seules quelques nouvelles mesures, moins coercitives qu'attendues, ont été annoncées.

Le Premier ministre Jean Castex a fait part de ces nouvelles restrictions à l'issue du conseil de Défense, peu avant 20h45.

Renforcement des contrôles

Tout d'abord, les contrôles aux frontières seront renforcés. A partir de dimanche soir, la France fermera ses frontières aux pays extérieurs à l'Union européenne, sauf "motifs impérieux". "Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne sera interdite, et ce à partir de dimanche, 00h", a déclaré Jean Castex.

Les frontières avec les pays de l'Union européenne restent ouvertes, mais toute personne en provenance d'un pays de l'UE devra se soumettre à un test PCR pour entrer sur le territoire, sauf les travailleurs transfrontaliers. Les Belges désireux de se rendre en France dans le cadre d'un voyage essentiel devront dès lors présenter un test PCR négatif pour entrer sur le territoire français.

Par ailleurs, les centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20.000 m² devront fermer leurs portes à partir de dimanche. En outre, à partir de lundi, les jauges de fréquentation seront renforcées dans toutes les grandes surfaces.


Jean Castex a également annoncé un renforcement de l'obligation du télétravail, partout où cela est possible.

Enfin, les contrôles policiers seront renforcés partout sur le territoire. "Les policiers et les gendarmes seront mobilisés pour contrôler le non-respect du couvre-feu, les fêtes clandestines ou les ouvertures illégales de certains restaurants", a déclaré le Premier ministre. "Les dérives de quelques-uns ne sauraient ruiner les efforts de tous", a-t-il encore insisté.

Eviter à tout prix le reconfinement

"La question d'un confinement se pose légitimement mais nous en connaissons l'impact très lourd pour les Français à tous points de vue", a concédé Jean Castex. "Nous pouvons encore nous donner une chance de l'éviter", a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a tout de même prévenu que les prochains jours seraient "déterminants" pour décider d'éventuelles nouvelles mesures.