Le couvre-feu entrera en vigueur à partir du 15 décembre, mais débutera à 20h00, et non à 21h00 comme prévu jusqu'à présent en raison de la situation sanitaire, a annoncé jeudi le Premier ministre français Jean Castex. Il s'appliquera aussi lors du réveillon du 31 décembre, contrairement à ce qu'avait envisagé initialement le gouvernement. Ce couvre-feu "sera strictement contrôlé avec des possibilités de dérogation limitées", a-t-il précisé au cours d'une conférence de presse.

Le réveillon du 31 décembre "concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique", et "si la circulation avait continué à se réduire fortement, nous aurions pu assumer ce risque, mais ce n'est pas le cas" et nous devons "respecter la règle du couvre-feu, rester chez soi, donc, le 31 décembre", a déclaré le chef du gouvernement.

Les déplacements pour la soirée du 24 décembre seront par contre autorisés, sans couvre-feu ce soir-là. Le Premier ministre français a à nouveau recommandé de réunir "pas plus de six adultes à la fois" pour Noël. Il a aussi recommandé de "limiter (les) interactions au cours des cinq jours précédents" une rencontre avec une personne âgée ou vulnérable au coronavirus.

Jean Castex a par ailleurs confirmé que "la possibilité de se déplacer sur tout le territoire" serait de nouveau autorisée à partir du 15 décembre, malgré des "règles plus strictes" que prévu contre la Covid-19, et a invité à continuer le télétravail "partout où il est possible".

L'ensemble des mesures annoncées "nous permettent de maintenir la possibilité de se déplacer sur tout le territoire à partir du 15 décembre", a-t-il déclaré. "Elles ne nous autorisent pas en revanche à diminuer le recours au télétravail partout où il est possible", a-t-il ajouté.

Les cinémas, théâtres et musées ne rouvriront pas le 15 décembre et resteront fermés trois semaines de plus, pour réduire le risque de propagation de l'épidémie de Covid-19, a également indiqué Jean Castex.

"Même si tous ces établissements disposent de protocoles sanitaires, la logique que nous devons suivre est d'éviter d'accroître les flux, les concentrations, les brassages de public", a déclaré le chef du gouvernement. Cette mesure concerne aussi "l'accueil du public dans les enceintes sportives, dans les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos".