Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui se remet d'une intervention chirurgicale d'urgence, ne sera pas en mesure de participer à la réunion du G7 à Biarritz, ces samedi 24 et dimanche 25 août, a annoncé lundi la Commission européenne.

L'opération qu'il a subie, une ablation de la vésicule biliaire, est assez courante pour le traitement des calculs. "M. Juncker se remet, mais ses médecins ont indiqué qu'il ne sera pas en mesure de voyager dans les prochains jours", selon une porte-parole de l'exécutif européen.

Le Luxembourgeois de 64 ans avait interrompu ses vacances en Autriche et était rentré précipitamment au Luxembourg pour cette intervention d'urgence, annoncée samedi par la Commission. Il prendra contact avec le président français Emmanuel Macron - hôte de la réunion dans la station atlantique - et le président du Conseil européen Donald Tusk pour organiser la représentation de l'UE.

Les chefs d'État et de gouvernement ne sont pas remplacés à ce type de réunion et il est déjà arrivé par le passé que l'Union ne soit représentée que par le président du Conseil ou uniquement par le président de la Commission, selon la porte-parole.

Le G7 aurait été pour M. Juncker la première occasion de rencontrer le nouveau Premier ministre britannique, Boris Johnson.

A l'approche de la fin de son mandat -- qui doit intervenir le même jour que la date prévue du Brexit--, Jean-Claude Juncker a dans de récents entretiens à la presse européenne évoqué un quinquennat lourd, traversé de nombreuses crises, comme la dette grecque, la question migratoire ou la décision des Britanniques de quitter l'UE.

On lui connaît par ailleurs de sérieux problèmes de dos, qui l'empêchent parfois de se mouvoir normalement.

C'est l'Allemande Ursula von der Leyen qui va lui succéder le 1er novembre.