L'accord bilatéral du 19 mai dernier prévoit que l'activité des frontaliers belges exercée à domicile, en raison des mesures prises pour combattre la pandémie de Covid-19, est considérée comme exercée au Luxembourg, et que la rémunération reste donc imposable au Grand-Duché.

"L'accord sur le télétravail des frontaliers avec nos voisins belges a été très important dans la lutte contre la propagation du Covid-19", se félicite le ministre des Finances luxembourgeois Pierre Gramegna. "Au cours des derniers mois, il a permis de garantir la flexibilité nécessaire aux employeurs luxembourgeois et les quelques 50.000 frontaliers belges."