Toujours hospitalisé, l'avocat militant est sorti du coma artificiel dans lequel il était plongé et aurait retrouvé sa capacité de parole, rapportent jeudi des médias allemands.

Pour éviter tout risque d'agression, les autorités allemandes ont donc renforcé sa sécurité. Fin août, Alexeï Navalny, très critique envers le président russe Vladimir Poutine, a fait un malaise dans un avion alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie. D'abord hospitalisé en Russie, il a été transféré en Allemagne, où les médecins qui le soignent affirment avoir trouvé les traces d'un empoisonnement au novichok, un agent innervant conçu à l'époque soviétique.