Europe

Not impressed. Les institutions et les autres capitales européennes ont accueilli sans éclat la nouvelle, attendue, de la victoire de Boris Johnson et son accession au poste de Premier ministre britannique. Le premier vice-président de la Commission Frans Timmermans, a même répondu à des questions à ce sujet, en conférence de presse, avant même l’annonce des résultats de l’élection pour le leadership du parti conservateur.

À première vue, pourtant, l’entrée de Boris Johnson au 10 Downing Street n’est pas une bonne nouvelle pour l’Union européenne.