Le Royaume-Uni a dénombré vendredi 847 morts supplémentaires à l'hôpital de patients atteints par le nouveau coronavirus, un bilan proche de celui de la veille (+861 morts), qui porte à 14.576 le nombre total de victimes du Covid-19 dans le pays. Le nombre de personnes testées positives a atteint au total 108.692, en augmentation de 5.599 par rapport à la veille, selon le ministère de la Santé.

Les chiffres publiés quotidiennement par les autorités sanitaires britanniques ne comprennent que les décès à l'hôpital de patients testés positifs, une méthode critiquée car elle ne comprend notamment pas les décès dans les maisons de retraite et atténue ainsi le réel impact de la pandémie.

Cette relance de l'épidémie intervient juste après que le gouvernement britannique a prolongé jeudi soir d'"au moins trois semaines" le confinement, instauré depuis le 23 mars pour tenter d'endiguer la propagation du nouveau coronavirus. Le Royaume-Uni est un des pays en Europe les plus touchés par la pandémie, tandis que le gouvernement de Boris Johnson est vivement critiqué pour avoir tardé à décréter le confinement.

À l'heure où certains pays européens commencent à préparer la fin du confinement, le gouvernement britannique reste presque muet sur sa stratégie à cet égard.

L'opposition britannique a pressé mercredi le gouvernement de présenter une stratégie de sortie du confinement, arguant que la population avait besoin "de voir une lumière au bout du tunnel". Jeudi, le ministre des Affaires étrangères Dominic Raab, qui supplée le Premier ministre Boris Johnson en convalescence après avoir été infecté, a jugé qu'il serait "irresponsable" de se prononcer sur un calendrier de sortie de confinement. Il a simplement évoqué la possibilité d'un "assouplissement" du dispositif dans certaines zones et d'un "renforcement" dans d'autres.