"La limite d'âge fixée à 55 ans est supprimée et étendue à 65 ans", a déclaré la ministre de la Santé en conférence de presse.

Les autorités espagnoles avait initialement limité l'usage de ce vaccin aux moins de 55 ans car les données des essais cliniques étaient plus limitées pour les personnes plus âgées.

Mais depuis son autorisation européenne en janvier, d'autres essais cliniques sur les plus de 55 ans ont montré une plus grande efficacité et d'autres pays ont élevé l'âge maximum pour son inoculation.

Cette décision intervient alors que l'Espagne reprend mercredi les vaccinations avec AstraZeneca, après que l'Agence européenne des médicaments a qualifié le produit du laboratoire anglo-suédois de "sûr et efficace" jeudi dernier.

L'Espagne et plusieurs autres pays européens avaient suspendu par précaution l'administration du vaccin AstraZeneca le 15 mars face à de graves et rares cas suspects de caillots sanguins.

La France a déjà repris la vaccination avec AstraZeneca mais recommande depuis vendredi de le réserver aux personnes de 55 ans et plus car les cas suspects de thromboses ont uniquement été observés chez des moins de 55 ans.

Malgré la reprise des vaccinations, une étude d'opinion YouGov publiée lundi indique que de nombreux Européens demeurent très sceptiques sur sa sûreté du vaccin.

En Espagne, la reprise et l'élargissement des vaccinations avec AstraZeneca devraient accélérer la campagne alors que le gouvernement prévoit de vacciner 70% de la population d'ici à la fin de l'été.

A ce jour, ce pays de 47 millions d'habitants a vacciné totalement plus de deux millions de personnes avec les deux doses, et administré plus de 6 millions de doses au total, avec les autres vaccins de Pfizer/BioNtech et Moderna.

L'Espagne compte parmi les pays européens les plus durement touchés par la pandémie, avec plus de 3,2 millions de cas confirmés et plus de 73.000 décès.