Pierre Larrouturou va à présent lancer une campagne collective jusqu'au sommet européen des 10-11 décembre. L'eurodéputé socialiste, qui assurait mercredi avoir perdu "dix kilos", a arrêté sa grève de la faim après une demande insistante des médecins du Parlement européen, explique-t-il. 

Il n'entend pas désarmer pour autant dans son combat pour la santé, le climat et l'emploi, en dépit de l'accord trouvé mardi entre le Parlement européen et les Etats membres sur le budget européen 2021-2027, qui "ouvre de petites brèches", selon lui.

Un accord qui inclut 16 milliards d'euros supplémentaires pour des programmes phares comme l'éducation et prévoit un calendrier pour l'examen de nouvelles sources de revenus pour l'UE: des engagements insuffisants pour M. Larrouturou (56 ans), élu à Bruxelles depuis 2019 et rapporteur du budget 2021 au Parlement.

Seule solution selon lui: établir une taxe sur les transactions financières (TTF) avec l'assiette large définie dans une proposition de la Commission européenne dès 2011, qui rapporterait jusqu'à 57 milliards d'euros par an, de quoi soutenir le climat et le "Pacte vert" européen.

L'eurodéputé lancera mardi une campagne collective jusqu'au sommet européen des 10 et 11 décembre. Il donnera pour l'occasion une conférence de presse en ligne (à 17h) avec des responsables d'associations et de syndicats et des élus de toute sensibilité. Parmi eux, on retrouve Adelaïde Charlier, la militante écologiste et co-fondatrice de Youth for Climate Belgium.