A chaque fois, c'est le même schéma. Lorsqu'Emmanuel Macron doit prendre une décision importante, il a tendance à le faire en dernière minute. Ce qui irrite ses collaborateurs.

C'est d'ailleurs exactement ce qu'il s'est passé pour la réforme des retraites qui met la France en émoi, explique le Parisien qui révèle l'information. Selon le journal, il a fallu attendre la nuit du mardi 10 au mercredi 11 décembre pour que le président fixe les derniers détails de cette réforme, notamment le controversé âge pivot qui met les syndicats hors d'eux. Un timing plutôt serré quand on sait que le Premier ministre Edouard Philippe devait présenter l’entièreté des mesures moins de douze heures plus tard. 

Si Emmanuel Macron a attendu si longtemps avant de trancher, c'est sans doute parce que l'âge pivot est l'une des mesures les plus controversées du programme. Pour rappel, le gouvernement français n'augmente pas officiellement l'âge de la retraite (62 ans) mais il compte bien tout faire pour inciter les travailleurs à rester actifs un peu plus longtemps. Pour ce faire, il va instaurer un "âge d'équilibre" avec un système de bonus-malus. Cet "âge-pivot" est fixé à 64 ans et entrera en vigueur en 2027. Concrètement, cela veut dire qu'un travailleur peut toujours partir à la retraite à 62 ans, mais s'il n'attend pas 64 ans, sa pension ne sera pas complète. De même, s'il décide de continuer à travailler après 64 ans, le montant de sa pension augmentera. 

Et ce n'est pas la seule fois où Emmanuel Macron s'est décidé en dernière minute. Cela a été le cas lorsqu'il a dû se prononcer sur le prélèvement à la source ou encore l'augmentation de la taxe carbone.

"Emmanuel Macron appartient à cette catégorie de gens qui veulent garder toutes les opportunités jusqu’à la dernière seconde. Pour bosser avec, c’est impossible… Jusqu’au dernier moment, il pense à 180 degrés, pour être sûr d’avoir tous les points de vue", a expliqué un proche collaborateur de Macron au Parisien. Alors, indécis, le président des Français? Toujours selon la même source, "Emmanuel Macron finit toujours par trancher et quand il a décidé, c'est fini".