Près de 300 soldats du feu ont bataillé toute la nuit pour contenir les flammes dans les montagnes escarpées de Geraneia surplombant le golfe de Corinthe, à quelque 90 km d'Athènes.

"Les conditions sont bien meilleures" vendredi, a déclaré un porte-parole des pompiers, Vassilis Vathrakogiannis, ajoutant que les services d'incendie "espéraient" contenir le sinistre grâce aux avions bombardiers d'eau.

"Nous sommes prudemment optimistes que nous arrivions à limiter le feu pendant la journée, avec l'amélioration progressive des conditions météo", a déclaré aux journalistes le ministre adjoint de la Protection civile Nikos Hardalias.

Les vents devraient faiblir vendredi, mais les flammes ont déjà brûlé 40 km2 de pinèdes et d'autres terres, a estimé M. Hardalias.

Quinze aéronefs participaient aux opérations vendredi, assistés de l'armée, a-t-il précisé.

Des centaines de personnes ont été évacuées de leurs maisons de part et d'autre du massif montagneux de Geraneia, une zone d'habitat sauvage que l'incendie parcourait pour le deuxième jour vendredi.

"Une catastrophe"

Il s'agit du premier feu de forêt important de la saison, qui s'est déclaré mercredi soir près de Schinos, un village mitoyen de la station balnéaire de Loutraki, sur le golfe de Corinthe. L'incendie est apparemment parti d'un feu de végétaux dans un champ d'oliviers, a précisé la Protection civile.

Interrogé vendredi matin sur la chaîne de télévision publique ERT, le chef des pompiers Stefanos Kololouris a affirmé que l'objectif était désormais que "le front ne s'étende pas davantage vers Megara", ville côtière à une quarantaine de kilomètres du Pirée, le port d'Athènes.

"Nous sommes sur le pied de guerre", a déclaré jeudi soir le maire de Megara, Grigoris Stamoulis.

La Protection civile a envoyé toute la nuit de jeudi à vendredi des SMS demandant aux habitants "d'évacuer immédiatement" par la route côtière "pour des raisons préventives".

"Le feu est arrivé à 5 km de Megara" jeudi, a déclaré un habitant sur Skai TV. "Les vignobles, les maisons, les récoltes ont été brûlés, c'est une catastrophe ... beaucoup de mes amis ont eu leurs maisons brûlées".

Habitations calcinées, hangars agricoles en cendres, a constaté l'AFP. La zone côtière du golfe de Corinthe abrite de nombreuses résidences secondaires, endommagées et détruites par le feu, avant que le feu ne gagne les montagnes, au nord de l'isthme de Corinthe.

Les autorités ont reconnu que beaucoup de propriétés ont été détruites mais n'ont pas souhaité en préciser le nombre, avant que le feu ne soit éteint.

Aucune victime n'a été signalée depuis mercredi soir, mais au moins 17 villages et hameaux ainsi que deux monastères ont été évacués, selon les pompiers.

Au total, "ce sont des centaines de personnes" qui ont été mises à l'abri par précaution, avait rapporté jeudi soir Nikos Hardalias.

Une épaisse fumée âcre s'était propagée jeudi au-dessus de la capitale, des cendres tombant sur les balcons, mais les Athéniens ont retrouvé un ciel clair vendredi matin.

Les fumées de l'incendie avaient même atteint certaines îles des cyclades ainsi que celle d'Icarie, dans la mer Egée, selon l'Observatoire national d'Athènes.

"Premier feu d'importance de 2021"

"Il s'agit du premier feu d'importance de 2021", a déclaré le porte-parole des pompiers Vassilis Vathrakogiannis sur la chaîne Skai TV.

Des renforts ont été acheminés des quatre coins du pays pour contenir le sinistre.

La Grèce est confrontée chaque été à de violents incendies de forêt, attisés par la sécheresse, les vents forts et une température dépassant souvent les 30 degrés.