Il fait l'objet d'une enquête pour son militantisme pour une organisation "reconnue comme indésirable", délit passible de six ans de prison. Selon le prévenu, les enquêteurs ont déclenché l'enquête en mai, s'appuyant sur une publication de l'intéressé en août 2020 sur Facebook.

"C'est un prétexte pour l'empêcher de participer aux élections" législatives de septembre, a dénoncé son équipe sur les réseaux sociaux.

"Tout le monde savait que je prévoyais de participer aux élections. Il y a désormais cette tradition (en Russie) que lorsqu'on déclare son intention de participer à un scrutin, alors les problèmes commencent: enquête, perquisitions, arrestations", a déclaré, selon la même source, M. Pivovarov à l'audience mercredi dans la ville de Krasnodar (sud-ouest).

Lundi soir, les forces de l'ordre ont extirpé d'un avion prêt à décoller à Saint-Pétersbourg Andreï Pivovarov, un ancien directeur d'Open Russia (Russie Ouverte) fondée par l'oligarque en exil et détracteur du Kremlin Mikhaïl Khodorkovski.