"Le gouvernement russe doit faire tout son possible pour mener une enquête approfondie sur ce crime en toute transparence", a déclaré dans un communiqué le représentant de l'UE pour la diplomatie, Josep Borrell, au nom des 27 Etats membres.

Il a évoqué d'éventuelles sanctions: "l'UE appelle à une réponse internationale commune et se réserve le droit de prendre des mesures appropriées, y compris des mesures restrictives".

Elle "condamne avec la plus grande fermeté la tentative d'assassinat d'Alexeï Navalny, qui a été empoisonné par un agent chimique neurotoxique militaire du groupe 'Novitchok', similaire à celui utilisé dans la tentative d'assassinat" contre l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en 2018 en Angleterre.

"L'impunité ne doit pas être et ne sera pas tolérée", a ajouté M. Borrell. "L'Union européenne invite la Fédération de Russie à coopérer pleinement avec l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) afin de garantir une enquête internationale impartiale", a-t-il continué.