"Les modalités et conditions de la participation et de la contribution de l'UE seront élaborées dans les jours et les semaines à venir", précise l'exécutif européen lundi.

Le 18 août, l'OMS avait envoyé une lettre à ses 194 pays membres, les enjoignant à adhérer d'ici au 31 août à son dispositif baptisé Covax, pour "Covid-19 Vaccine Global Access" (accès mondial au vaccin contre la Covid-19). Son objectif est d'inciter et d'aider les laboratoires à fabriquer des quantités suffisantes de vaccins, et d'assurer un accès équitable à ces produits, les rendant donc accessibles même aux pays les plus démunis.

Les instances qui gèrent le mécanisme Covax (OMS, alliance GAVI et CEPI) attendent ensuite des engagements fermes des pays "nantis" pour le 18 septembre, puis des versements pour le 9 octobre.

Le mécanisme Covax "vise à faire l'acquisition de deux milliards de doses d'ici à la fin de 2021, en négociant avec un portefeuille diversifié de fournisseurs de vaccins couvrant une variété de technologies scientifiques, de délais de livraison et de prix", selon les explications de la Commission. Il est complémentaire aux efforts que l'exécutif européen a lui-même mis en place ces derniers mois en vue de contrats d'achat anticipé avec différentes firmes pharmaceutiques.

Covax propose une sorte de mise en commun des fonds pour soutenir financièrement les coûts de recherche et développement (R&D) des sociétés pharmaceutiques se lançant dans la création d'un vaccin contre la Covid-19. Le mécanisme comprend aussi un système de "garantie de marché": les participants avancent des fonds et s'assurent d'avoir accès à un panel de futurs vaccins validés à prix fixe, tandis que les producteurs sont assurés d'un certain volume d'achat en cas de succès.