C'est l'un des objectifs majeurs qui ressortent du "plan d'action sur le socle européen des droits sociaux" présenté jeudi par l'exécutif européen. Via ce plan, la Commission propose des actions concrètes pour traduire dans les Etats membres les principes inscrits dans le "socle européen des droits sociaux". Parmi celles-ci: soutenir activement l'entrepreneuriat, inciter à la formation et à l'embauche, etc. La Commission entend aussi guider les Etats sur la manière d'utiliser les fonds européens de relance pour favoriser des transitions professionnelles prometteuses tout en relevant le marché du travail de la pandémie de Covid-19.

Les autres grands objectifs en matière d'emploi, de compétences et de protection sociale que fixe la Commission pour 2030 sont: au moins 60% d'adultes qui participent chaque année à des activités de formation, et une réduction d'au moins 15 millions du nombre de personnes menacées de pauvreté ou d'exclusion sociale.

"Je suis très heureux de constater que la création d'emplois, - en particulier pour les femmes et les jeunes - ainsi que la formation restent au centre du plan d'action", a commenté le ministre de l'Economie et du Travail Pierre-Yves Dermagne via communiqué.

La Commission espère que les 27 appuieront ses objectifs lors du sommet social de Porto, organisé par la présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne, en mai 2021.