Un chauffeur de bus du réseau de Bayonne est actuellement en état de mort cérébrale, après avoir été agressé par plusieurs personnes dimanche soir.

Profondément choquée, sa femme, Véronique, a réagi sur les ondes de RTL. "J'ai envie de tout casser. On nous l'a enlevé, on n'a rien demandé. Il a été travailler et il a trouvé la mort. On ne peut pas enlever la vie de quelqu'un pour un ticket de transport". 

Selon un témoin de l'altercation, des individus auraient agressé le chauffeur parce qu'il n'avait pas voulu les laisser monter alors qu'ils n'avaient ni titre de transport valable ni masque. 

"Ils ont commis un meurtre prémédité", ajoute-elle, très en colère. "Ces personnes ont réfléchi entre 14h et 19h avant de revenir tabasser mon époux". 

"Il est défiguré, ce n'est pas mon mari", explique encore sa femme qui a du mal à le reconnaître. "Quand j'ai vu sa tête, je me suis dit qu'il avait souffert le martyr", conclut-elle.