"Seul le fret non accompagné sera donc autorisé. Les flux de personnes ou de transports en direction du Royaume-Uni ne sont pas concernés", a précisé Matignon à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire par visioconférence présidé par Emmanuel Macron, lui-même à l'isolement après avoir été testé positif au Covid-19.

La décision française intervient dans la foulée de mesures similaires prises par la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne ou l'Irlande, alors qu'une variante du virus Sars-CoV-2 a été détectée outre-Manche.

"Ce variant génétique ne semble pas entraîner, à ce stade des connaissances, une gravité accrue ou une résistance au vaccin" et "il n'est pas clairement établi à ce stade que la diffusion dite +rapide+ de cette mutation au Royaume-Uni serait liée à une propriété intrinsèque de ce virus", précise Matignon, selon qui "le fait que cette souche soit plus contagieuse n'a pas été démontré à ce stade".

Mais, poursuivent les services du Premier ministre français, "dans le contexte de l'accélération de l'épidémie depuis quelques jours au Royaume-Uni, les autorités sanitaires britanniques ont notifié à l'Organisation mondiale de la Santé l'information selon laquelle cette mutation pourrait possiblement être plus contagieuse que les autres variantes du SARS-CoV-2", dénombrées à plus de 12.000 depuis le début de la pandémie.

Selon Matignon, le délai de 48 heures doit permettre de poursuivre deux objectifs: "ouvrir un temps de coordination entre les Etats membres de l'Union européenne afin de définir une doctrine commune sur la régulation et le contrôle des flux en provenance du Royaume-Uni" et "préparer opérationnellement une réouverture sécurisée des flux en provenance du Royaume-Uni à partir du 22 décembre, et qui s'appuiera sur un dispositif de test obligatoire au départ".

"Nous veillerons particulièrement à la situation spécifique des ressortissants français qui ont prévu de rentrer en France pour passer les fêtes de fin d'année en famille. Nous les incitons d'ores-et-déjà à prendre leurs dispositions pour réaliser un test PCR dans les prochains jours", a ajouté Matignon.