La présidente élue de la Commission européenne, l'allemande Ursula von der Leyen, "vient d'envoyer une lettre" au Premier ministre du Royaume-Uni Boris Johnson l'invitant à proposer un nom ou plusieurs noms de candidat(s) au poste de commissaire britannique dans son équipe.

Le report du Brexit à fin janvier rend en effet indispensable la désignation d'un commissaire du Royaume-Uni, même si ce n'est que pour quelques mois.

Dans son courrier à Boris Johnson, Ursula von der Leyen encourage le Royaume-Uni à proposer aussi des candidates féminines, même si son optique de parvenir à une commission paritaire semble déjà compromis.

Mme von der Leyen espère compléter le plus rapidement possible son équipe afin de la soumettre à l'approbation du Parlement européen avant la fin du mois de novembre, pour une entrée en fonction au 1er décembre.

Il manque actuellement deux candidats: ceux du Royaume-Uni et de la Roumanie, où le gouvernement minoritaire du libéral Ludovic Orban a obtenu seulement lundi la confiance du parlement.

"La présidente von der Leyen est en contact rapproché avec les autorités roumaines", a indiqué mercredi une porte-parole de la Commission, "mais on n'a pas encore reçu de lettre annonçant la nomination de candidats".

Trois candidats-commissaires avaient été recalés à différents stades par les parlementaires européens: Sylvie Goulard pour la France, le Hongrois Laszlo Trocsanyi et la Roumaine Rovana Plumb. La Commission devant initialement entrer en fonction le 1er novembre alors que le Brexit était jusqu'il y a peu fixé au 31 octobre, Londres refusait de son côté de proposer un commissaire.

La Hongrie et la France ont entre-temps proposé des remplaçants qui ont les faveurs d'Ursula von der Leyen, respectivement Oliver Varhelyi et Thierry Breton. Ils doivent encore recueillir le feu vert du Parlement européen. La date du Brexit ayant été reportée, Londres est désormais également priée d'avancer des noms.