Un TGV Strasbourg-Paris a déraillé jeudi matin à une trentaine de kilomètres au nord de la capitale alsacienne, l'accident faisant un blessé en "urgence absolue", le conducteur, et 20 autres, en "urgence relative".

Selon un "premier bilan provisoire", l'accident a fait "un blessé en urgence absolue" et vingt autres blessés "en urgence relative", a détaillé dans un communiqué la préfecture du Bas-Rhin.

Un porte-parole de la SNCF a précisé que le conducteur, "grièvement blessé" avait été évacué par hélicoptère. Le chef de bord souffre d'un traumatisme dorsal et a également été "pris en charge", a-t-il ajouté.

L'accident s'est produit "à 07h45, entre Ingenheim et Saessolsheim (près de Saverne, ndlr) alors que 348 passagers étaient à bord", selon la préfecture.

La motrice de ce TGV ainsi que les quatre voitures de têtes sont sorties des voies, selon un porte-parole de la SNCF. Mais "le conducteur a réussi à actionner le dispositif de freinage d'urgence afin de mettre en sécurité les voyageurs", a-t-il indiqué.

L'accident, qui s'est produit alors que le train roulait à 270 km/h, a été causé par un "affaissement de talus très important dans le secteur de Saverne", selon un autre porte-parole de la SNCF, un élément confirmé par la gendarmerie.

Près d'une centaine de sapeurs-pompiers et trente-sept engins sont mobilisés pour porter secours et assistance aux victimes, selon la préfecture, qui a activé le plan nombreuses victimes (NOVI).

La circulation des trains a été déviée dans les deux sens, entraînant des retards, a-t-on encore précisé.

La SNCF a déclenché une enquête interne, selon un porte-parole de l'entreprise. L'établissement public de sécurité ferroviaire a également été saisi, a-t-on ajouté, précisant que "les voyageurs pourront continuer leur parcours dans les meilleures conditions et les meilleurs délais".

"Choc soudain"

Le maire d'Ingenheim a mis une salle des fêtes à disposition pour accueillir les passagers, a indiqué sur son site internet le quotidien régional des Dernières Nouvelles d'Alsaces.

Interrogée par la radio France Bleu Alsace, une passagère du wagon de tête de ce train qui avait quitté la gare de Strasbourg à 07H19 a expliqué qu'il y avait eu "un très fort choc soudain" et des" impacts sur les vitres".

"Le train a freiné, est sorti du rail, ne s'est pas couché mais est penché", a-t-elle détaillé, précisant qu'il n'y avait pas de blessé dans son wagon mais que les passagers avaient "été bien secoués".

De premières photos diffusées par Les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA) sur leur site internet montrent le train toujours debout mais l'avant de la locomotive endommagé.

"On a eu l'impression d'être dans une machine à laver ! Les balastes ont volé dans tous les sens, des vitres ont explosé. A priori il n'y a pas de blessé grave, mais quelques contusions, et on est tous un peu choqués", a témoigné un autre passager prénommé Philippe sur la radio locale Top Music.

Un TGV avait déjà déraillé en 2015 dans le Bas-Rhin, lorsqu'un TGV d'essais effectuant le dernier test sur le tronçon de la ligne à grande vitesse Paris-Strasbourg avait déraillé à Eckwersheim, faisant 11 morts parmi les 53 personnes à bord.