Les procureurs de la CPI avaient ouvert une enquête préliminaire sur la situation en Ukraine en 2015.

Présentant la conclusion de cet examen par ses services, la procureure a estimé dans un communiqué qu'il y "avait raisonnablement lieu de penser à ce stade, qu'un large éventail de comportements constitutifs de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité relevant de la compétence de la Cour avaient été commis dans le cadre de la situation en Ukraine".

Elle a souligné que ces crimes, "commis par les différentes parties en conflit, étaient suffisamment graves pour justifier l'ouverture d'une enquête" complète par son bureau.

L'Ukraine, une ancienne république soviétique de 45 millions d'habitants, a connu deux soulèvements populaires en l'espace de deux décennies.

Plus d'une centaine de personnes ont péri lors du soulèvement de 2014, accompagné de batailles de rue, qui a conduit à l'éviction du président pro-russe Viktor Ianoukovitch.

Peu après, Moscou a annexé la péninsule ukrainienne de Crimée. Quelques semaines plus tard, l'est de l'Ukraine s'est retrouvé en proie à la guerre avec les séparatistes prorusses dont Moscou, malgré ses dénégations, est largement considéré comme le parrain politique et militaire.

Ce conflit a fait plus de 13.000 morts et près de 1,5 million de déplacés. L'intensité des combats a largement baissé après des accords de paix conclus en 2015, mais le processus politique n'avance guère depuis.